Hérault - Mises en examen pour l'assassinat d'un homme à Abeilhan !

Hérault - Mises en examen pour l'assassinat d'un homme à Abeilhan !

Hérault - Mises en examen pour l'assassinat d'un homme à Abeilhan !

Par Source parquet de Béziers, le 09 Mai 2022

Partager

Mises en examen pour l'assassinat d'un homme à ABEILHAN (34) le 20 avril 2022

À la suite de la disparition inquiétante d'un homme de 34 ans signalée par sa mère le 22 avril 2022, et des premières investigations diligentées par la brigade de gendarmerie de Pézenas et de la brigade de recherche de la compagnie de Pézenas (34), le parquet de Béziers ouvrait le 25 avril 22 une information judiciaire contre X du chef de meurtre.

Trois proches de la victime, deux hommes et une femme, étaient placés en garde à vue le 28 avril 2022 sur commission rogatoire du magistrat instructeur. Il en résultait que – que pour une raison qui reste encore à déterminer –  le disparu avait été conduit le 20 avril au domicile de l'un d’eux où il avait été victime de violences puis attaché aux mains. L'un des hommes reconnaissait avoir ensuite conduit la victime en voiture dans un espace boisé au milieu des vignes sur la commune d’Abeilhan (34) où il lui avait porté plusieurs coups de couteau.

Le magistrat instructeur et un vice procureur du parquet de Béziers se transportaient avec les enquêteurs sur place où gisait le corps sans vie et entravé de la victime. Le médecin légiste décelait une quarantaine de plaies par arme blanche.

Le 29 avril 2022, l'homme âgé de 26 ans ayant reconnu avoir donné les coups de couteau étaient mises en examen du chef d'assassinat. L’autre homme âgé de 34 ans était mis en examen du chef de complicité d'assassinat. Tous deux étaient placés en détention provisoire. La femme âgée de 32 ans, compagne de l'homme de 26 ans, et qui aurait assisté aux violences initiales ainsi qu’au départ entravé de la victime, était mise en examen du chef de non-dénonciation de crime et placée sous contrôle judiciaire.

Les investigations se poursuivent sous l'autorité du magistrat instructeur, notamment afin de comprendre la personnalité des personnes mises en cause et les causes de leur comportement, la femme affirmant notamment qu'une petite dette de stupéfiants pourrait être à l'origine des faits.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI