Béziers - Libre expression - "Ne touchez pas aux écoles taurines !"

Béziers - Libre expression -  Ne touchez pas aux écoles taurines !

Béziers - Libre expression - "Ne touchez pas aux écoles taurines !"

Par Hugues Bousquet, le 05 Mai 2022

Partager

NE TOUCHEZ PAS AUX ÉLÈVES DES ÉCOLES TAURINES

Une fédération anti-corrida informait les lecteurs dans un journal local de l’Hérault qu’une militante animaliste avait apostrophé Emmanuel Macron - sur la fin de la campagne présidentielle - lui demandant la fermeture des écoles taurines. Curieuse démarche de s’inquiéter de ce qui se passe dans les cinq écoles taurines françaises regroupant une centaines d’élèves au moment où les bombes tombent sur la population ukrainienne (et sur les animaux), où les Français sont préoccupés pour leurs pouvoirs d’achat, la santé publique, le chômage, la sécurité…

Il est donc quand même bon de rappeler quelques données et faits, car contrairement à ce que vous avez pu lire dans cejournal ce ne sont pas des enfants mais des élèves âgés autour de seize ans qui peuvent tuer, non pas un veau mais une vachette ou un taurillon de la même race que les taureaux de combat et donc ayant des cornes. Naturellement l’interpellatrice de Macron emploi le mot « torture » ; il y a la un abus de langage lorsqu’on pense aux dizaine de milliers d’enfants, femmes et hommes torturés sous différentes formes de par le monde. En fait ce qui gêne les anti-corridas c’est de savoir que des jeunes – à travers les écoles taurines - préparent la relève des matadors. Ils ont tout essayé. Entamant durant plusieurs années des procédures judiciaires contre les écoles de Béziers, Nîmes, Arles… perdant à chaque fois, jusqu’au Conseil d’état en octobre 2019 ! Le prétexte avancé durant ces procédures  contre les écoles : les risques psychologiques des élèves qu’ils non jamais pu démontrer devant les juges.

Les écoles taurines reposent sur le principe de transmission d’un savoir acquis par des professionnels toujours anciens toreros ayant été parfois aussi élève d’une école comme à Béziers. Si tous les élèves ne deviendront pas matador ils apprendront d’abord le B.A. BA de la tauromachie, de ses règles et valeurs morales, puis ils se mesureront en fonction de leur progression à une vachette de race brave, avant de passer novillero.

Au-delà de l’entraînement physique, la propreté, la tenue, la capacité à se concentrer sont autant d’exigences physiques et morales faisant partie de la discipline tauromachique. Le courage est une vertu indispensable pour toréer. L’important n’est pas de ne pas avoir peur, de la nier, mais d’y faire face et la surmonter en « conservant sa dignité ». Pour cela une école taurine donne les moyens techniques de maîtriser le danger, de s’ouvrir sur la vie dans un monde hélas de plus en plus formaté…
Hugues Bousquet de l’Observatoire national des cultures taurines (ONCT)

 


La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  des sites propriétés du Groupe ACTU direct est une  faculté offerte aux personnes physiques ou morales étrangères à notre site pour publier des textes sous leur seule responsabilité.

Nos sites offrent ainsi un espace de libre propos pluriel qui contribue au débat ouvert à toutes les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent ni la pensée, ni la ligne éditoriale de nos sites ou de ses responsables.

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI