Béziers - Prison pour trois hommes qui cultivaient plus de 800 pieds de cannabis !

Béziers - Prison pour trois hommes qui cultivaient plus de 800 pieds de cannabis !

Béziers - Prison pour trois hommes qui cultivaient plus de 800 pieds de cannabis !

Par Source parquet de Béziers, le 05 Mai 2022

Partager

De 30 mois à 5 ans de prison pour trois hommes qui cultivaient plus de 800 pieds de cannabis.

 

Le 28 avril 2022, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné trois hommes âgés respectivement de 34 ans, 29 ans et 23 ans, pour des faits de détention de stupéfiants.

 

Ils avaient été interpellés le 24 août 2020 par les policiers du commissariat de Béziers sur une parcelle située à Cabrerolles (34) sur laquelle 821 plants de cannabis étaient cultivés. Les deux plus jeunes dormaient dans un utilitaire stationné sur place lors de l’arrivée des forces de l’ordre tandis que le troisième, propriétaire dudit véhicule, avait été appréhendé alors qu’il se présentait sur les lieux au moment de l’opération de police. La perquisition réalisée au domicile de ce dernier permettait de découvrir 86 grammes d’herbe de cannabis et deux chambre de culture vides.

 

Au cours de l'information judiciaire, ouverte par le parquet de Béziers le 28 août 2020, l’homme âgé de 29 ans avait affirmé que la plantation lui appartenait. Le tribunal correctionnel de Béziers l’a condamné à 5 ans d’emprisonnement avec maintien en détention dont 1 an assorti d’un sursis probatoire avec les obligations de se soigner et de travailler. Connu de la justice, il avait déjà été condamné à 6 reprises entre 2008 et 2015, notamment pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

 

Le plus jeune a été condamné à 30 mois d’emprisonnement avec maintien en détention. Déjà condamné à 2 reprises en 2018, il avait expliqué durant l’information judiciaire qu’il avait été chargé de surveiller et d’arroser la plantation.

 

Quant à l’individu de 34 ans, il a été condamné à 5 ans d’emprisonnement avec mandat de dépôt dont 1 assorti d’un sursis probatoire avec les obligations de se soigner et de travailler. Il avait nié avoir participé à la culture de cannabis, malgré les nombreux éléments le mettant en cause. Il avait déjà été condamné à 10 reprises entre 2005 et 2016, essentiellement pour des faits de violence, vol et des délits routiers.

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI