Béziers - 7 ans de prison pour un coup de couteau dans le thorax devant une supérette de Béziers

Béziers - 7 ans de prison pour un coup de couteau dans le thorax devant une supérette de Béziers

Béziers - 7 ans de prison pour un coup de couteau dans le thorax devant une supérette de Béziers

Par Source parquet de Béziers, le 03 Mars 2022

Partager

Le 23 février 2022, avenue Jean MOULIN à BEZIERS, un sans domicile fixe sortait d'une supérette lorsqu'il était victime d'un coup de couteau dans le thorax par un homme qui prenait la fuite. La victime était héliportée vers le centre hospitalier de MONTPELLIER avec un pronostic vital engagé. Atteinte au poumon, elle survivait finalement à ses blessures.

 

La victime et l’ami qui l’accompagnait, déclaraient ne pas connaître l’auteur des faits et ne s’expliquaient pas l’agression.

 

L'exploitation des vidéos surveillance permettait d’identifier un homme qui attendait à la sortie de la supérette et se précipitait sur la victime pour lui porter un coup de couteau. Les investigations conduites par le commissariat de BEZIERS permettaient de l’interpeller le 27 février 2022.  Au cours de sa garde à vue, il expliquait qu'il était en état d'ivresse et qu'il s'était senti agressé par l’ami de la victime alors qu’il achetait son pain. Il affirmait avoir seulement porté deux coups de poing à la victime mais aucun coup de couteau. Sa compagne expliquait que le jour des faits, il était reparti de leur domicile situé à proximité en déclarant qu’il avait un compte à régler.

 

Agé de 63 ans, déjà connu de la justice pour des faits liés à l’alcool mais aussi pour une ancienne condamnation criminelle, il était déféré au parquet de BEZIERS le 1er mars et placé en détention provisoire.

 

Le 2 mars, il était jugé en comparution immédiate pour des faits de violences aggravées par trois circonstances avec une ITT inférieure à huit jours (usage d’une arme, avec préméditation et en état d’ivresse manifeste). Le tribunal correctionnel le condamnait à 7 ans d’emprisonnement soit le maximum légal encouru, outre son maintien en détention, une interdiction de port d’arme et une interdiction de séjour du département de l’HERAULT pendant 5 ans.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI