Béziers - 7 ans d'emprisonnement pour des coups de couteau

Béziers - 7 ans d'emprisonnement pour des coups de couteau

Béziers - 7 ans d'emprisonnement pour des coups de couteau

Par Source parquet de Béziers, le 27 Février 2022

Partager

Le 18 février 2022, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme de 23 ans domicilié à Agde (34) à 7 ans d’emprisonnement avec maintien en détention pour des faits de violences aggravées par l’usage d’une arme, la réunion et son état d’ivresse. La juridiction a également prononcé l’interdiction de détenir une arme pendant 5 ans et la privation du droit d’éligibilité pendant 5 ans.

 

Les faits s’étaient déroulés dans la nuit du 15 août 2019 lors de la féria de Béziers, peu après trois heures du matin au niveau de l'avenue Saint-Saëns. Deux frères originaires de la région parisienne âgés de 21 ans et de 30 ans étaient transportés à l’hôpital de Béziers en urgence absolue. L’ainé avait reçu quatre coups de couteau et s’était vu octroyer une interruption totale de travail de 10 jours, quant au cadet, il avait reçu dix coups de couteau nécessitant une hospitalisation de plusieurs mois et 84 jours d’I.T.T.

 

Le 29 août 2019, le parquet de Béziers ouvrait une information judiciaire des chefs de tentative de meurtre et violences en réunion. Les investigations diligentées par le SRPJ (désormais DTPJ) de Montpellier sous l’autorité du magistrat instructeur permettaient d’établir que les deux frères ainsi que l’un de leurs amis avaient été pris à partie pour une futile histoire de cigarette par quatre hommes issus de la communauté gitane, un majeur et trois mineurs. Deux d'entre eux étaient interpellés en novembre 2019, le troisième en janvier 2020, et le quatrième en juillet 2020. Tous avaient été placés en détention provisoire à l'issue de leur mise en examen des chefs de tentative de meurtre et de violences aggravées.

 

Malgré leurs versions variées et changeantes, tous finissaient par reconnaitre avoir commis des violences à l'encontre des victimes, mais seul le majeur était désigné comme ayant porté des coups de couteau, ce qu’il finissait par reconnaitre.

 

Le majeur était renvoyé devant le tribunal correctionnel pour des faits finalement qualifiées de violences aggravées par une ordonnance du 31 janvier 2022 du magistrat instructeur, conformément au réquisitoire définitif du parquet.

 

Devant le tribunal, il confirmait qu'il s'était rendu à la féria vers trois heures du matin, alors qu'il était très alcoolisé, pour y rechercher son petit frère et qu'il avait voulu prendre la défense de celui-ci en estimant qu'il était pris à partie par un groupe d'individus. Recevant lui-même un coup de poing, il avait alors porté plusieurs coups de couteau, sans se rappeler précisément du déroulement des faits. Il exprimait des regrets à l’égard des victimes. Il avait déjà fait l’objet de 3 condamnations entre 2014 et 2020, notamment pour vol et port prohibé d’arme de catégorie 6, mais jamais pour des violences.

 

S'agissant des trois mineurs, ils seront prochainement jugés par le tribunal pour enfant de Béziers.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI