Béziers - mandat de dépôt pour un homme poursuivi en récidive de violences conjugales

Béziers - mandat de dépôt pour un homme poursuivi en récidive de violences conjugales

Béziers - mandat de dépôt pour un homme poursuivi en récidive de violences conjugales

Par Source parquet de Béziers, le 03 Janvier 2022

Partager

Efficacité de la plate-forme de signalement des violences sexuelles et sexistes : mandat de dépôt pour un homme poursuivi en récidive de violences conjugales

Le 30 décembre 2021, dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate, le tribunal correctionnel de Béziers a ordonné le maintien en détention provisoire d'un homme de 40 ans, jusqu'à son jugement qui se tiendra le 26 janvier 2022 du chef de violences entraînant une incapacité totale de travail de deux jours, par concubin et en état d'ivresse manifeste. Il lui est reproché notamment d'avoir donné deux gifles et un coup de poing au visage de la femme de 25 ans avec laquelle il vivait à VIAS (34) depuis le mois d'octobre 2021.

 

L'homme avait déjà été condamné en 2019 par le tribunal correctionnel de Carcassonne pour des faits de violences conjugales au préjudice d'une autre compagne, outre plusieurs autres condamnations depuis plus de 20 ans en lien avec son addiction alcoolique.

 

Cette procédure illustre la réactivité de l'ensemble de la chaîne des acteurs de la lutte contre les violences conjugales et l'importance des témoignages : dans la matinée du 28 décembre 2021, une femme contactait la plate-forme nationale de signalement des violences sexuelles et sexistes pour alerter qu’une amie lui avait révélé avoir été victime de violences la veille au soir par son concubin. Immédiatement, cette plate-forme en informait la gendarmerie nationale et la communauté de brigades de MARSEILLAN ouvrait une procédure en flagrance en procédant dès le début de l'après-midi du 28 décembre à l'audition de la victime présumée et de plusieurs témoins potentiels. Parallèlement, le parquet de Béziers saisissait l'association d'aides aux victimes FRANCE VICTIMES 34 pour procéder à une évaluation de la situation de la plaignante et à son accompagnement, tout en lui faisant connaître ses droits et les mesures de protection envisageables.  Le mis en cause était placé en garde à vue par les gendarmes le jour même à 15h30 , puis présenté le lendemain au parquet de Béziers suivi de son placement en détention provisoire le soir même par le juge des libertés de la détention.

 

Le prévenu, qui conteste toute violence, demeure présumé innocent.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI