Hérault - La police municipale réagit au reportage "complément d'enquête" sur France 2 !

Hérault - La police municipale réagit au reportage  complément d'enquête  sur France 2 !

Hérault - La police municipale réagit au reportage "complément d'enquête" sur France 2 !

Par FA-FPT Police Municipale, le 03 Décembre 2021

Partager

Complément d’Enquête « Police Municipale : les nouveaux mercenaires » - Il y avait pourtant tant à dire... !

La FA-FPT Police Municipale, qui a été sollicitée lors de sa réalisation, réagit à la diffusion du dernier numéro du magazine « Complément d’enquête » sur France 2 ce vendredi 2 décembre 2021 au soir.

La rédaction de France 2 aura déployé beaucoup de moyens pour un « 52 minutes » perclus de clichés bien datés et de sous-entendu sous couvert d’anonymat, notamment par l’un de ces protagonistes qui ne maîtrise même pas l’origine de son régime indemnitaire. Régime indemnitaire, ou primes pour les néophytes, qui certes s’il est bien laissé à la libre administration des collectivités employeuses, s’inscrit dans ce qui est autorisé par l’État.

Ce reportage ne fera pas date, malgré ce que nous aurions été en droit d’attendre au regard du temps que les collectivités ont bien voulu consacrer aux journalistes.

Encore une fois, vouloir faire croire aux Français que Nice et Béziers sont deux villes exclusives et représentatives des polices municipales, alors que les seuls fils conducteurs retenus sont les hommes politiques qui les dirigent.

C’est réduire à peu, l’investissement quotidien de 25000 femmes et hommes au service de la population, parfois au péril de leur vie et bien trop souvent de leur intégrité physique.

C’est ignorer également, en les réduisant à de simples supplétifs des polices d’État, leur travail quotidien pour apaiser les quartiers, secourir les personnes, porter assistance aux plus faibles et rendre la vie meilleure à des centaines de milliers de Français. Une image réductrice, à la limite insultante, indigne d’un travail journalistique de qualité, ce qui n’interdit pas pour autant la critique, nous savons également l’exprimer.

Dommage de rendre une image si réductrice d’une profession devenue incontournable pour tout un pays, alors que les regards portés par les administrés sont bien éloignés du débat que ce reportage voudrait porter sur la place publique. Complément d’enquête avait habitué à mieux que ça, il y a tant à dire sur les problématiques de sécurité quotidienne, sur l’articulation des polices municipales et des polices d’État confrontées à une violence de plus en plus dure, sur le devenir de la « Police » demain...Et s’il était un sujet que nous aurions bien voulu voir évoquer, c’est cette course au renforcement des missions des polices municipales, que la profession ne partage pas et ne veut pas, alors qu’elle fait figure de parent pauvre de la sécurité en France, avec peu de perspective de carrière et une retraite de misère au bout d’un parcours professionnel qui devient de plus en plus difficile de mener jusqu’au bout.

Il y avait pourtant tant à dire...Monsieur Fleurette.

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI