Marseillan - Tentative de meurtre aggravé à la sortie d'un discothèque à Marseillan cet été

Marseillan - Tentative de meurtre aggravé à la sortie d'un discothèque à Marseillan cet été

Marseillan - Tentative de meurtre aggravé à la sortie d'un discothèque à Marseillan cet été

Par Source parquet de Béziers, le 28 Octobre 2021

Partager

Le samedi 21 août 2021 vers 5 heures du matin, deux saisonniers fortement alcoolisés âgés de 25 ans avaient une altercation avec un groupe de plusieurs individus à la sortie d’une discothèque à Marseillan-Plage (34).

L’un deux était roué de coups par plusieurs personnes avec une très grande violence, provoquant notamment de graves blessures à la tête. Ses agresseurs prenaient la fuite en le laissant totalement inerte au sol. Transporté en urgence à Montpellier, son pronostic vital était initialement engagé et il restait dans le coma pendant trois semaines. À ce jour, il bénéficie de 40 jours d'ITT sans pronostic définitif sur d'éventuelles séquelles.

 

Les nombreuses investigations diligentées initialement sous l'autorité du parquet de Béziers par des militaires de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, en particulier de la brigade des recherches, permettaient d’identifier les potentiels agresseurs et de les localiser dans la Drôme et dans le Puy de Dôme. Au moment des faits, ils étaient venus passer des vacances au Cap d'Agde.

 

Le 15 septembre 2021, une information judiciaire était ouverte sur réquisition du parquet de Béziers.

 

Avec le concours des forces locales de gendarmerie, huit suspects âgés de 17 à 20 ans étaient simultanément interpellés et placés en garde à vue le 19 octobre 2021.  Ils étaient présentés le 21 octobre au magistrat instructeur du tribunal judiciaire de Béziers qui les mettaient tous en examen des chefs de tentative de meurtre et violences aggravées.  Certains reconnaissaient leur participation aux faits tout en les minimisant ou accusant les autres membres du groupe. Quatre d’entre eux étaient placés en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention et les quatre autres étaient placés sous contrôle judiciaire dont un mineur.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI