Bédarieux - Placement en détention provisoire d'un instituteur de Bédarieux

Bédarieux - Placement en détention provisoire d'un instituteur de Bédarieux

Bédarieux - Placement en détention provisoire d'un instituteur de Bédarieux

Par Source parquet de Béziers, le 17 Octobre 2021

Partager

Placement en détention provisoire d'un instituteur de Bédarieux (34) pour détention et mise à disposition d'images pédopornographiques

En raison de la diffusion par quelques médias d'informations partielles et parfois erronées, le procureur de la République près le tribunal judiciaire de Béziers se voit contraint de communiquer les éléments suivants, en application de l'article 11 du code de procédure pénale.

A la suite d'une veille sur des réseaux Internet d'échanges d'images et de vidéos à caractère pédopornographique, le groupe central des mineurs victimes de l’office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) de la direction centrale de la police judiciaire a interpellé le 11 octobre 2021 un homme de 36 ans, instituteur et conseiller municipal à Bédarieux (34). Selon ces enquêteurs spécialisés, les investigations techniques permettaient de mettre en évidence que cet homme avait détenu, téléchargé et mis à disposition des fichiers contenant des images et des vidéos à caractère pédopornographique.

Au cours de sa garde à vue, après s'en être défendu, il finissait pas reconnaître avoir une attirance sexuelle à l'égard des garçons âgés de 16 à 18 ans et avoir téléchargé sur des réseaux de peer-to-peer quelques images pornographiques mettant en scène des mineurs mais qu'il les avait immédiatement effacées.

Les premières exploitations de plusieurs éléments informatiques et téléphoniques saisis à son domicile permettaient de confirmer son attirance sexuelle à l'égard des jeunes hommes et des adolescents.

 

Dans l'après-midi du 13 octobre 2021, le parquet du tribunal judiciaire de Béziers ordonnait sa présentation devant un magistrat instructeur qui le mettait en examen des chefs de détention, d’offre et mises à disposition ainsi que d'importations de fichiers pornographiques mettant en scène des mineurs entre octobre 2015 et octobre 2021. Il était placé en détention provisoire dans la soirée par le juge des libertés et de la détention.

 

Les investigations de la direction centrale de la police judiciaire se poursuivent donc désormais sous l'autorité d’un magistrat instructeur du tribunal judiciaire de Béziers.

 

Les peines maximales encourues pour ces délits sont notamment de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

 

Photo d'illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI