Béziers - 30 mois d'emprisonnement pour un cambrioleur récidiviste de Béziers

Béziers - 30 mois d'emprisonnement pour un cambrioleur récidiviste de Béziers

Béziers - 30 mois d'emprisonnement pour un cambrioleur récidiviste de Béziers

Par Source parquet de Béziers, le 30 Septembre 2021

Partager

Le 26 août 2021, une habitante de Béziers déposait plainte au commissariat de Béziers suite au vol de son téléphone portable, sa carte bancaire et son porte-monnaie commis à son domicile durant la nuit alors qu’elle avait laissé les fenêtres ouvertes.

Les investigations techniques de téléphonie effectuées par les policiers du commissariat de Béziers permettaient d’identifier l’homme ayant acheté le téléphone volé, lequel désignait le vendeur. Ce dernier contestait tout d’abord cette vente mais les enquêteurs du groupe du commissariat spécialisé dans les atteintes aux biens décidaient de procéder à l’examen de 21 autres dossiers de cambriolages commis en centre-ville de Béziers entre juillet 2017 et octobre 2019 dans lesquelles le ou les auteurs des faits avaient escaladé les façades pour introduire dans les domiciles. Ce travail minutieux permettait de mettre en évidence que l’ADN de ce même individu avait été retrouvé sur les lieux de trois cambriolages grâce aux investigations de police technique et scientifique diligentées systématiquement sur place en cas de cambriolages par des policiers spécifiquement formés à cette fin. Les enquêteurs établissaient également que cet individu avait aussi utilisé une carte bancaire volée lors d'un autre cambriolage.

Placé en garde à vue au commissariat de Béziers le 20 septembre 2021, cet homme de 33 ans ne reconnaissait que très partiellement les faits. Il était déféré le 22 septembre devant le parquet de Béziers qui retenait à son encontre quatre cambriolages commis les 28 juillet 2017, 22 août 2019, 4 et 7 septembre 2019, ainsi que deux recels de vols commis les 18 août 2019 et 25 août 2021, le tout en en récidive légale pour avoir été déjà condamné pour des faits similaires. Il était placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention dans l’attente de son procès en comparution immédiate qui s'est tenu le 24 septembre 2021. Le tribunal correctionnel de Béziers l'a condamné pour l'ensemble des faits à 24 mois d'emprisonnement en ajoutant 6 mois d'emprisonnement en révocation d'un précédent sursis, avec maintien en détention, et a prononcé à son encontre une interdiction du territoire français pendant 5 ans.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI