Hérault - L'immigration toujours plus massive provoque de profondes mutations démographiques

Hérault - L'immigration toujours plus massive provoque de profondes mutations démographiques

Hérault - L'immigration toujours plus massive provoque de profondes mutations démographiques

Par RN de l'Hérault, le 03 Septembre 2021

Partager

SATURATION MIGRATOIRE : à Montpellier, l’immigration déjà majoritaire dans certains quartiers.

 

Alors que le Ministre de l’Intérieur s’évertuait il y a peu encore à perpétuer le mythe d’une part stable de l’immigration dans le pays, la notoriété médiatique soudaine qu’a acquis une étude de France Stratégie sur la population des grandes villes a mis en lumière une réalité dont le Rassemblement National prévient depuis des décennies.

 

L’immigration toujours plus massive provoque de profondes mutations démographiques en France avec des quasi-enclaves migratoires paupérisées où les Français ne sont plus qu’une minorité. Plusieurs voix se sont élevées pour prétendre que ce phénomène ne toucherait vraiment que la région parisienne.

 

C’est faux. Il touche toute la France, métropole comme Outre-Mer. Notre département n’y fait pas exception. À Montpellier, les données de France Stratégie montrent que la part des immigrés dans la population de 25 à 54 ans a bondi de 15% à 24% entre 1990 et 2017. À la Mosson, c’est une véritable submersion : de 31% à 60%. Dans plusieurs quartiers, l’immigration est désormais majoritaire ou en passe de le devenir, parfois de manière écrasante : 56% au Petit-Bard et jusqu’à 77% à la Paillade ! Une tendance qui se confirme d’ailleurs à la hausse pour les nouvelles générations chez les enfants jusqu’à 18 ans.

 

Ce phénomène de peuplement de quartiers qui sont aussi ceux concentrant le plus de personnes en situation de chômage ou d’inactivité professionnelle révèle l’incapacité de l’Hérault à assimiler l’immigration de masse. Elle y engendre le développement de communautés où la mixité économique et sociale recule tout en favorisant les trafics et la séparation culturelle, changeant profondément le visage de Montpellier mais aussi de l'Hérault en général, comme à Lunel ou Béziers. Elle y accroît aussi le risque sécuritaire alors que les valeurs émancipatrices de la France sont aujourd’hui attaquées par l’islamisme et l’extrême-gauche qui prospèrent sur le terreau d’une immigration qui ne partage pas ou rejette l’identité nationale.

 

Alerter sur ces réalités factuelles n’est en aucun cas faire œuvre d’instrumentalisation. C’est dresser le constat nécessaire pour enfin agir et mettre fin au déni des responsables politiques au pouvoir sur la question migratoire. Clairement, certains n’y sont pas prêts, comme le maire de Montpellier qui, après avoir réservé sa première subvention publique à une association de soutien à l’immigration clandestine, vient de décider l’accueil de 50 Afghans supplémentaires à Montpellier sans aucune considération du risque avéré d’infiltration terroriste.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI