Béziers - 3 ans ferme pour des violences sur sa compagne enceinte

Béziers - 3 ans ferme pour des violences sur sa compagne enceinte

Béziers - 3 ans ferme pour des violences sur sa compagne enceinte

Par Source parquet de Béziers, le 13 Août 2021

Partager

3 ans ferme pour des violences sur sa compagne enceinte

A l’audience de comparutions immédiates du 10 août 2021, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme de 19 ans à une peine de 3 ans et 6 mois d’emprisonnement dont 6 mois assortis d’un sursis probatoire avec l'interdiction de rentrer en contact avec la victime et maintien en détention, pour des faits de violences en récidive aggravées par deux circonstances (par conjoint et particulière vulnérabilité de la victime). Le tribunal a également prononcé la révocation totale d’un précédent sursis de 3 mois et l’interdiction de détenir une arme pendant 5 ans.

Il avait été interpellé le 5 août 2021 à son domicile à Béziers alors que sa compagne, âgée de 22 ans et enceinte de 4 mois, avait fait appel aux forces de l’ordre pour des violences conjugales. A leur arrivée sur les lieux, les policiers de commissariat de Béziers avaient constaté que la victime présentait de nombreux hématomes sur le corps. Au domicile du couple les portes avaient étaient cassées, les vitres brisées et les murs détériorés. Le mis en cause avait alors été immédiatement placé en garde à vue.

La jeune femme avait expliqué que son compagnon était rentré au domicile la veille vers 6h du matin et que, sans raison apparente, il lui avait tiré les cheveux, la traînant au sol sur plusieurs mètres, avant de lui asséner plusieurs coups de poing au visage et au corps. Elle estimait qu’il avait consommé de la cocaïne ce soir-là. Elle était partie se réfugier chez sa mère avant de revenir le lendemain pour récupérer des affaires. Elle avait alors subi de nouvelles violences (2 jours d’ITT).

Le mis en cause avait minimisé les violences, affirmant n'avoir porté « que » quelques gifles à la victime.

Il avait été déféré le 6 août 2021 au parquet de Béziers et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention dans l’attente de son jugement.

Malgré son jeune âge, le mis en cause est très connu de la justice, ayant fait l'objet de plusieurs incarcérations, y compris au cours de sa minorité, notamment pour des faits de vols, violences et menaces de mort.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI