Béziers - 5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis pour avoir tiré sur deux personnes le 14 septembre 2019 à Béziers

Béziers - 5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis pour avoir tiré sur deux personnes le 14 septembre 2019 à Béziers

Béziers - 5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis pour avoir tiré sur deux personnes le 14 septembre 2019 à Béziers

Par Source parquet de Béziers, le 24 Juin 2021

Partager

5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis pour avoir tiré sur deux personnes le 14 septembre 2019 à Béziers

Le 23 juin 2021, à l'issue des investigations diligentées par le SRPJ de Montpellier sous l'autorité d'un magistrat instructeur, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme de 23 ans, père de deux enfants, à 5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis probatoire, interdiction de séjour dans l’Hérault pendant 5 ans et interdiction de détenir une arme pendant 5 ans. Il lui était reproché d'avoir blessé deux hommes en tirant sur eux avec un petit révolver le 14 septembre 2019, place Emile Zola à Béziers. Le tribunal l'a maintenu en détention.

Les faits avaient été commis à l'issue d'une altercation verbale à propos de l’utilisation sans autorisation d’un scooter qui avait dégénéré en échanges de coups entre deux homme de la communauté gitane. L’homme de 23 ans était reparti chez lui pour rapidement revenir sur les lieux armé d’un petit révolver avec lequel il avait tiré à au moins deux reprises en atteignant son adversaire au cou (ITT 10 jours) ainsi qu'un autre homme au niveau de l’épaule (ITT non fixée). Puis il avait pris la fuite, parvenant à se réfugier dans une petite commune espagnole où il était finalement localisé et interpellé 10 août 2020 par les autorités espagnoles dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen délivré par un juge d'instruction de Béziers saisi par le parquet pour des faits de tentative de meurtre. Il avait été alors mis en examen de ce chef et placé en détention provisoire. Devant le juge d'instruction, comme devant le tribunal, il avait reconnu être l'auteur des faits, tout en affirmant n'avoir jamais eu l'intention de tuer quiconque, ayant tiré sans viser ses adversaires, dans le seul but de les effrayer. À l'issue de l'instruction, l'intention homicide avait finalement été écartée au bénéfice du doute, pour ne retenir à son encontre que des violences aggravées par l'usage d'une arme et la préméditation. Il était en récidive pour avoir déjà été condamné en janvier 2019 pour des violences en état d'ivresse et il avait été également condamné en avril 2019 pour des blessures involontaires aggravées commises dans le cadre d'un accident de la route. Les peines d'emprisonnement avec sursis prononcées à l'époque ayant été révoquées, il devra également exécuter 22 mois d'emprisonnement supplémentaires aux 4 ans ferme prononcés le 23 juin 2021.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI