Sète - La CGT dit non à la privatisation des Offices du Tourisme de Bassin de Thau

Sète - La CGT dit non à la privatisation des Offices du Tourisme de Bassin de Thau

Sète - La CGT dit non à la privatisation des Offices du Tourisme de Bassin de Thau

Par UNION LOCALE CGT de Sète - Bassin de Thau, le 15 Juin 2021

Partager

LA CGT DIT NON À LA PRIVATISATION DES OFFICES DE TOURISME DU BASSIN DE THAU

Le lundi 14 juin à 17h a eu lieu le lancement de la saison touristique à Frontignan, par une rencontre des élus et de l’équipe de l’office de tourisme avec les socio-professionnels du secteur.

Mais nous sommes curieux à la CGT :

  • Que leur a-t-il été dit sur le transfert de l’office à l’Agglomération et son passage en gestion privé ?
  • Leur a-t-il été précisé les conséquences pour le personnel ?
  • A-t-il été justifié quels impératifs rendent cette fusion nécessaire au détriment de la spécificité de chaque territoire communal ?
  • La CGT le dit sans détour et sans ambages : nous nous opposerons à ce projet !

D’abord les agents concernés n’auront pas leur mot à dire et se verront obligés d’abandonner leur qualité de fonctionnaires. Cette méthode portant atteinte au statut de la fonction publique n’est pas acceptable. Ainsi, derrière cette mutualisation et cette gestion par un OTI en EPIC, se cache une externalisation du service public, pour ne pas dire une privatisation, puisque à la CGT nous n’avons pas l’habitude de nous abriter sous des euphémisations.

Surtout, chaque territoire communal possède une identité forte, avec ses caractéristiques singulières et son histoire particulière, les animations et activités doivent donc être décidées au plus près du terrain.

L’intercommunalisation va dégrader le service au public. Il est à rappeler que, légalement, les stations classées de tourisme peuvent conserver leur office de tourisme au niveau communal : C’est donc bien un choix politique ! Ce projet n’est toutefois pas étonnant de la part de l’agglomération car il s’inscrit dans la droite ligne de la politique de privatisation des services publics menée par François Commeinhes à Sète depuis 2001, puis à l’Agglopôle.

Mais il nous interroge plus gravement concernant des municipalités attachées à leurs services publics de proximité et à la carrière de leurs agents. L’Union locale CGT de Sète et du bassin de Thau ne cessera jamais sa lutte contre la politique libérale de François Commeinhes et son monde, et tous les maires qui le suivront dans son projet de démolition du bien public.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI