Cap d'Agde - Exposition : Tromelin, l'île aux esclaves oubliés

Cap d'Agde - Exposition : Tromelin, l'île aux esclaves oubliés

Cap d'Agde - Exposition : Tromelin, l'île aux esclaves oubliés

Par Inrap - Direction interrégionale Midi-Méditerranée, le 18 Mai 2021

Partager

Exposition : Tromelin, l’île aux esclaves oubliés

Dans la continuité de la Jeanne Elisabeth, le Musée de l’Ephèbe et de l’archéologie sous-marine, en partenariat avec le Groupe de Recherches en Archéologie Navale (GRAN) et l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), propose de faire connaître une page de l’Histoire du 18ème siècle, celle de "Tromelin, l’Ile aux esclaves oubliés". L’exposition présente à la fois le contexte historique de ce drame ainsi que les recherches conjointes du GRAN et de l’Inrap ayant permis de reconstituer et d'élucider les circonstances du naufrage, et de documenter les conditions de vie des survivants, en s’appuyant sur l’analyse croisée de documents historiques et des vestiges archéologiques découverts sur l’Ile.

Cette exposition éclaire une partie de notre histoire 

Parti de Bayonne le 17 novembre 1760, l’Utile, un navire de la Compagnie française des Indes orientales, s’échoue le 31 juillet 1761 sur l’île de Sable (aujourd’hui île Tromelin), un îlot désert de 1 km² au large de Madagascar. Il transporte 160 esclaves malgaches achetés en fraude, destinés à être vendus à l’île de France (l’Île Maurice actuelle). L’équipage regagne Madagascar sur une embarcation de fortune, laissant 80 esclaves sur l’île, avec la promesse de venir bientôt les rechercher.
Ce n’est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que la Dauphine, placée sous le commandement de Tromelin approche l’île. Les esclaves survivants, sept femmes et un enfant de huit mois, sont sauvés.
À travers le naufrage et la survie des rescapés de l’Utile, c’est un pan de l’histoire maritime et la question de la traite et de l’esclavage qui sont abordés. Cette exposition présente les résultats des 7 années de fouilles archéologiques (terrestres et sous-marines), du Groupe de recherche en archéologie navale (Gran) et de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) aux abords de l’île.
« Tromelin, l’île aux esclaves oubliés », exposition itinérante, a déjà été présentée dans de multiples lieux à travers toute la France avec une scénographie commune mais adaptée aux lieux d’accueil.

Produite par l’Inrap, présentée par le Musée de l’Ephèbe et de l’archéologie sous-marine, en partenariat avec l’Office du tourisme Cap d’Agde Méditerranée, « Tromelin, l’île aux esclaves oubliés » est accueillie à la galerie du patrimoine (Office du Tourisme - Ilot Molière Agde) du 19 mai au 25 septembre 2021.

Elle est reconnue d’intérêt national par le Ministère de la Culture.

Cap d'Agde - Exposition : Tromelin, l'île aux esclaves oubliés

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI