Béziers - Procès SPA / Corrida : Les anti-corridas réagissent !

Béziers - Procès SPA / Corrida : Les anti-corridas réagissent !

Béziers - Procès SPA / Corrida : Les anti-corridas réagissent !

Par Colbac Anti Corrida Béziers, le 05 Mai 2021

Partager

Les anti-corridas réagissent suite à la décision de justice : SPA/Béziers

Le Colbac réagit à la décision de justice qui a relaxé les acteurs et organisateurs de corridas à Béziers, poursuivis par la SPA Société Protectrice des Animaux. L’énoncé du jugement ne surprend pas le Colbac et renforce sa détermination à se mobiliser sans relâche jusqu’à l’abrogation de l’exception à la loi qui autorise encore les corridas dans une dizaine de départements français

Le Colbac (Comité de Liaison Biterrois pour l’Abolition de la Corrida) était présent devant le tribunal de Béziers afin de se montrer solidaire de la SPA qui poursuivait en justice pour « actes de torture et de barbarie » lors d’une corrida en 2019,  Sébastien Castella en tant qu’auteur principal, la ville de Béziers et  Robert Margé pour « complicité » en tant qu’organisateurs.

Pour le Colbac : « Il n’y a pas de débat sur la barbarie des corridas pour le législateur qui la reconnaît dans l’article 521-1 du code pénal ; mais cette barbarie bénéficie d’une dérogation à la loi sur une infime partie du territoire, dont Béziers, et c’est cette exception culturelle que nous combattons » explique Sophie Maffre-Baugé, présidente du Colbac. « Il est urgent que la loi évolue car elle est injuste et incohérente. Elle fait de la souffrance animale un sujet moins important qu’une tradition et ce n’est plus tolérable ».

Le Colbac rappelle que le bien-être animal est une question de société. 

Dernièrement, de grands progrès ont été obtenus pour les animaux dans les cirques, dans les delphinariums et pour les animaux de compagnie. « C’est une immense avancée ! Malheureusement, les corridas maintiennent les villes qui les autorisent dans une époque révolue » explique Tina Le Goff, administratrice du Colbac

« La corrida est une pratique archaïque ; nous savons qu’à force d’interpeller l’opinion sur ces tortures et mutilations d’animaux à ciel ouvert nous finirons par être entendus par les parlementaires. Il sera impossible de faire l’impasse sur cette cause dans l’avenir » conclut Sophie Maffre-Baugé.

Béziers - Procès SPA / Corrida : Les anti-corridas réagissent !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI