Aspiran - Il percute les Gendarmes pendant une course poursuite : 3 ans de prison !

Aspiran - Il percute les Gendarmes pendant une course poursuite : 3 ans de prison !

Aspiran - Il percute les Gendarmes pendant une course poursuite : 3 ans de prison !

Par Source parquet de Béziers, le 23 Avril 2021

Partager

3 ans d'emprisonnement pour avoir percuté des véhicules de la gendarmerie le 19 avril 2021 au cours d'une course poursuite

Le jeudi 22 avril 2021, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme de 36  ans à 3 ans d’emprisonnement dont 18 mois assortis d’un sursis probatoire pendant 2 ans. La juridiction a également prononcé le maintien en détention de l’intéressé et la confiscation de son véhicule. Il a été reconnu coupable des faits de violences aggravées par deux circonstances (sur personnes dépositaires de l’autorité publique et avec usage d’une arme, en l’espèce un véhicule), refus d’obtempérer, conduite sous stupéfiants en récidive, conduite d’un véhicule malgré le retrait de la totalité des points du permis de conduire et usage de stupéfiants.

Dans le nuit du 19 avril 2021, les militaires du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Lodève souhaitaient contrôler un véhicule Mercedes Vito circulant sur la commune d’Aspiran (34) mais le conducteur refusait le contrôle et prenait la fuite. Une course poursuite d'environ 30 minutes s’engageait, le fuyard traversant plusieurs communes et conduisant très dangereusement. A Neffiès (34),  il percutait volontairement un véhicule de la gendarmerie de Pézenas, venu en renfort, pour pouvoir se dégager. Il continuait sa course et se retrouvait à nouveau bloqué dans une impasse, il effectuait alors une marche arrière et percutait cette fois-ci le véhicule du PSIG mais les gendarmes parvenaient à l'interpeller. Trois gendarmes avaient été légèrement blessés (quelques contusions entraînant 5 jours d’incapacité totale de travail).

Le mis en cause n’était plus titulaire du permis de conduire ayant perdu tous ses points et il était sous l’emprise de produits stupéfiants (cannabis et amphétamine). Deux sachets contenant au total 16,4 grammes d’amphétamine ainsi que 17 cachets d’ecstasy étaient retrouvés dans son véhicule. En garde à vue, il expliquait avoir pris la fuite car il n’avait plus le permis de conduire et reconnaissait avoir consommé de l’amphétamine la veille.  Il affirmait ne pas avoir volontairement percuter les véhicules de gendarmerie.

Le 20 avril, à l'issue de sa garde à vue, le parquet de Béziers ordonnait sa présentation devant le juge des libertés et de la détention qui le plaçait en détention provisoire jusqu'à son procès en comparution immédiate.

Son casier judiciaire faisait état de 5 condamnations entre 2004 et 2019 pour des délits routiers et des infractions à la législation sur les produits stupéfiants. Sans profession, vivant selon ses dires dans le fourgon avec lequel il avait pris la fuite, il est célibataire et père d'un jeune enfant qui vit avec la mère.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI