Occitanie - La Région Occitanie en pointe sur le développement de l'hydrogène vert

Occitanie - La Région Occitanie en pointe sur le développement de l'hydrogène vert

Occitanie - La Région Occitanie en pointe sur le développement de l'hydrogène vert

Par Région Occitanie, le 25 Avril 2021

Partager

La Région Occitanie en pointe sur le développement de l'hydrogène vert

Moins de deux ans après l'adoption du Plan régional pour le développement de l'hydrogène vert doté de 150 M€, plus de 93 millions d'euros ont déjà été engagés par la Région Occitanie. Une mobilisation unique en France, illustrée notamment par la mise en œuvre du projet de Corridor H2, qui démontre la volonté de la Région de réussir le pari de l'hydrogène vert, pour une économie régionale, innovante, compétitive, décarbonée et créatrice d'emplois.

Face à l'urgence climatique, l'hydrogène vert, produit à partir d'énergies renouvelables, ouvre de nouvelles perspectives pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, tout en contribuant à développer une nouvelle filière industrielle, compétitive et créatrice d'emplois sur le territoire.

La dynamique impulsée par la Région Occitanie via l'adoption de son ambitieux plan hydrogène vert de 150 M€ en 2019 porte aujourd'hui ses fruits avec de nombreux projets et initiatives soutenus. L'installation du Conseil National de l'Hydrogène à Albi le 25 février dernier est par ailleurs venu témoigner de la reconnaissance par l'Etat et les industriels, du dynamisme et de l'engagement de l'Occitanie sur le développement de cette énergie d'avenir.

L'avenir de l'hydrogène se dessine déjà en Occitanie

Déjà plusieurs projets emblématiques sont ainsi en train de voir le jour sur le territoire régional : grâce au projet HyPort (dont l'AREC est actionnaire à hauteur de 49%), l'aéroport de Toulouse Blagnac inaugurera dès fin 2021 sa première unité de production d'hydrogène qui alimentera 180 véhicules légers et 7 bus. Une opération identique devrait être menée à l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Les études pour équiper les ports de Sète d'une pile à quai hydrogène et de Port-la-Nouvelle par une drague aspiratrice hybride à hydrogène, ont par ailleurs été lancées.

La Région est également pilote sur les commandes de nouveaux trains aux moteurs mixtes électricité / hydrogène. Elle a validé une première commande de 52 millions € pour trois rames qui seront expérimentées sur la ligne Toulouse-Montréjeau-Luchon. Le groupe Alstom, constructeur de ces nouveaux trains, les développe et les teste à Tarbes.

6 M€ sont par ailleurs mobilisés pour le développement du techno-campus Hydrogène de Francazal qui verra le jour en 2024. Plus grand centre européen de recherche, il accueillera les chercheurs des plus grands centres de recherches publics et privés parmi lesquels le CNRS, l'Université de Toulouse, l'ONERA et les groupes Airbus, Safran, Liebherr et Vitesco Technologies. Leurs travaux seront dédiés aux différentes technologies appliquées de l'hydrogène : piles à combustible, électrolyse de l'eau, combustion de l'hydrogène. La première application concrète portera sur « l'avion vert » et le développement des moteurs à hydrogène des avions du futur.

Focus sur : le projet Corridor H2, lauréat de l'appel à projets européen MIE Transport

Corridor H2 est un projet européen qui vise à décarboner le transport de marchandises et de passagers sur un axe Nord/Sud allant de la Mer du Nord à la Méditerranée.

L'Occitanie est la première Région à lancer concrètement ce projet sur son territoire. Pour cela, elle met en œuvre les moyens pour accompagner les porteurs de projets dans le développement de capacités de production et de distribution d'hydrogène, ainsi que dans le déploiement de nombreux véhicules lourds utilisant l'hydrogène.

Corridor H2 en Occitanie a pour objectif de déployer d'ici fin 2023 : 2 unités de production d'hydrogène à partir d'énergie renouvelable, 8 stations de distribution d'hydrogène ainsi que 40 camions à propulsion hydrogène, 62 remorques/unités frigorifiques pour camions et 15 autocars H2 interurbains régionaux (rétrofit).

Le 15 avril dernier, l'Union européenne a informé la Région que le projet était retenu dans le cadre de l'appel à projets MIE (Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe) transport et allait bénéficier à ce titre d'une subvention de 14,5 M€, venant s'ajouter à un prêt octroyé par la Banque Européenne d'Investissement de 40 M€.

A l'occasion de la Commission Permanente du 16 avril dernier, la Région a voté la mise en place de deux dispositifs destinés à sélectionner les entreprises qui seront les acteurs du projet :

Un appel à projet concernant les fournisseurs d'hydrogène qui vise à sélectionner et soutenir les acteurs qui s'engageront dans le déploiement d'infrastructures pour produire, conditionner, transporter et distribuer de l'hydrogène aux futurs usagers, en utilisant des technologies à faible émission de gaz à effet de serre.

Un appel à manifestation d'intérêt à destination des acteurs du transport de marchandises et de produits frais souhaitant réduire leur impact carbone, bénéficier d'un accompagnement dans la sélection de solutions de transport à l'hydrogène (camions, remorques, unités frigorifique fonctionnant à l'hydrogène) ainsi que d'un soutien financier pour en acquérir.

Les dossiers de candidatures sont à retrouver en ligne sur le site de la Région :

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI