Pézenas - 5 ans d'emprisonnement pour des violences sur conjoint !

Pézenas - 5 ans d'emprisonnement pour des violences sur conjoint !

Pézenas - 5 ans d'emprisonnement pour des violences sur conjoint !

Par Source parquet de Béziers, le 21 Avril 2021

Partager

5 ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt pour des violences habituelles sur conjoint commises à Pézenas en juin 2019.

Le vendredi 16 avril 2021, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un homme âgé de 34 ans à 5 ans d’emprisonnement dont 1 an assorti d’un sursis probatoire pendant 3 ans avec mandat de dépôt pour des faits de violences habituelles sur conjoint suivies d’une incapacité supérieure à 8 jours. Le tribunal a également prononcé à son encontre une interdiction de séjour dans le département de l’Hérault pendant 5 ans ainsi qu’une interdiction de détenir une arme pendant 5ans pour les faits suivants.

Dans la nuit du 28 juin 2019, une femme âgée de 34 ans était déposée au niveau des grilles de la clinique Pasteur de Pézenas par son compagnon qui quittait précipitamment les lieux. Rapidement prise en charge, la victime se trouvait dans un état particulièrement grave, avec notamment d'importantes blessures au visage, et son transfert vers l’hôpital de Béziers était décidé en urgence. Son état de santé ne lui permettait pas d’être entendue, elle indiquait néanmoins que son compagnon était l’auteur des coups à l'origine de ses blessures entraînant 10 jours d’incapacité totale de travail. Placé en garde à vue par les gendarmes de la brigade de Pézenas, son compagnon niait être l’auteur des violences. Toutefois, il reconnaissait avoir précédemment commis des violences sur sa compagne au cours des 6 mois de leur relation. Il était positif au cannabis, à la cocaïne et aux amphétamines mais affirmait ne pas avoir consommé de stupéfiants, reconnaissant seulement avoir bu de l’alcool.

Le parquet de Béziers ouvrait une information judiciaire le 29 juin 2019 au cours de laquelle le mis en  cause finissait par reconnaitre devant le magistrat instructeur qu'il était bien l'auteur des violences du 28 juin. Par ailleurs, plusieurs témoins dans l’entourage du couple confirmaient que dans un contexte d’alcoolisation, le mis en examen s'était montré particulièrement violent avec la victime à plusieurs reprises, parfois en présence des 3 enfants mineurs de celle-ci.

À l'issue de quatre mois de détention provisoire, maximal légal applicable en l'espèce, le compagnon était remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire avec notamment l'interdiction d'entrer en relation avec la victime et de venir dans le département de l'Hérault. Il était donc jugé libre le 16 avril 2021 mais immédiatement de nouveau incarcéré à l'issue de l'audience pour purger la partie ferme de sa peine d'emprisonnement.

Il était en récidive légale, ayant déjà été condamné à 10 reprises entre 2007 et 2020,  essentiellement pour des délits routiers, des atteintes aux biens et pour détention de stupéfiants.

Photo d'illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI