Béziers - Démantèlement par le commissariat de Béziers d'un trafic de voitures volées

Béziers - Démantèlement par le commissariat de Béziers d'un trafic de voitures volées

Béziers - Démantèlement par le commissariat de Béziers d'un trafic de voitures volées

Par Source parquet de Béziers, le 15 Avril 2021

Partager

A l'audience de comparutions immédiates du 14 avril 2021, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné deux hommes tous deux âgés de 27 ans :

  • l’un à 3 ans d’emprisonnement (dont 1 an en révocation d’un précédent sursis) avec maintien en détention pour 12 vols ou tentatives de vols de véhicules et d’accessoires automobiles ainsi que pour conduite d’un véhicule malgré la suspension du permis de conduire,
  • et l’autre à 8 mois d'emprisonnement notamment pour recel, usage de fausses plaques, usage de faux et détention d’une arme de catégorie B sans autorisation.

Seul le premier était en récidive légale.

Entre le mois d’août 2020 et le mois de mars 2021, les policiers de l'unité de lutte contre les atteintes aux biens de la brigade de sûreté urbaine du commissariat de Béziers avaient diligenté une enquête approfondie portant sur 26 vols et tentatives de vols de véhicules commis à Béziers, principalement dans le quartier de la Courondelle, et dans les communes environnantes. Les nombreux recoupements effectués par les enquêteurs, des écoutes téléphoniques, des géolocalisations, des expertises génétiques ainsi que des surveillances avaient permis de découvrir l'organisation d'un trafic important de véhicules. Les auteurs utilisaient notamment un dispositif de reprogrammation du calculateur de démarrage de véhicules et ciblaient essentiellement des RENAULT sport et des CITROËN DS3.

Dans le cadre d'une opération de police judiciaire placée sous l'autorité du parquet et mobilisant de nombreux effectifs du commissariat de Béziers, huit hommes avaient été placés en garde à vue entre le 3 et le 6 mars 2021. Des perquisitions avaient également permis la découverte de l’un des véhicules volés ainsi que de pièces détachées provenant d’autres véhicules dérobés.

A l'issue de leur garde à vue, les deux hommes jugés en comparution immédiate avaient été présentés le 6 mars au parquet de Béziers puis placés en détention provisoire dans l'attente de leur procès.

Cinq autres hommes moins gravement impliqués dans ce trafic avaient été remis en liberté mais seront jugées en mai 2021 selon la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

Photo d'illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI