Marseillan - L'opposition dénonce un déni de démocratie

Marseillan - L'opposition dénonce un déni de démocratie

Marseillan - L'opposition dénonce un déni de démocratie

Par Corinne BASTIDE, le 14 Avril 2021

Partager

L'OPPOSITION DÉNONCE UN DÉNI DE DÉMOCRATIE A MARSEILLAN

Le conseil citoyen a été mis en place, rappelons-le, sans aucune concertation, ni débat, ni information sur le mode de fonctionnement, les critères de sélection,  selon la volonté du Maire et de son conseiller municipal délégué, Walter Bignon.

Nous avons découvert hier dans la dernière édition du magazine municipal « Le Cridaïre » 3 citoyens et 3 prénoms de ce fameux Conseil Citoyen!

Nous constatons déjà une première entorse à ce que le Maire écrivait dans le magazine municipal « Le Cridaïre » de novembre 2020 : « compte tenu de la limite fixée à 30 places, toutes les bonnes volontés ne pourront rejoindre le conseil citoyen ».  Nous ne pouvons pas vous préciser le nombre de candidatures reçues, (secret d’état….), mais en revanche vous informer que seulement 18 candidatures ont été retenues, les autres purement et simplement évincées ! Quel enseignement en retirer ? Malgré un grand renfort de publicité, peu de Marseillanais s’intéresseraient-ils à notre commune ? Y aurait-il un ras le bol pour cette pseudo concertation, cette montagne qui n’accouchera que d’une souris comme ce fut le cas pour l’agenda 21 ou les anciens comités de quartier ?  

Des citoyens "représentatifs" ou des citoyens "cooptés"?

Fallait-il être coopté pour être sélectionné ? Nul ne le saura puisque tout s’est fait dans la plus grande opacité, alors même que l’on parle de démocratie , même si, par ailleurs, un conseiller municipal de la majorité annonçait que 30 personnes avaient été choisies… et ce dès Septembre dernier!

Et pourtant cette demande de participation citoyenne, qui n’est en rien un projet imaginé par Marseillan, comme le suggère l’article du Cridaïre, émane du grand débat national mené après le mouvement des gilets jaunes, et nous nous en réjouissons car c’est un bel espace pour repenser la démocratie. Dans la quasi totalité des collectivités et notamment le département de l’Hérault, la désignation des membres des commissions citoyennes s’est faite par tirage au sort des personnes volontaires pour s’investir dans la vie locale.

Le Maire aurait-il peur de ces concitoyens ?

S’est-il trompé de stratégie car NON, le conseil citoyen, ou autrement appelé commission citoyenne, n’est pas un conseil municipal bis, ce n’est pas une instance de consultation et de proposition sur les orientations majeures de la politique publique locale ! Il aura en charge la gestion d’un budget de 225 000 € (et non 250 000 comme annoncé initialement, 2ème entorse….) destinés à mettre en œuvre des projets qui auront été proposés par les Marseillanais et votés par les Marseillanais !

Mais ne faisons pas de procès d’intention, attendons d’être consultés ! 

Mais ne faisons pas de procès d’intention, attendons d’être consultés ! Après tout cela ne fait que depuis début Septembre que nous sollicitons Mr Walter BIGNON et le Maire par courrier, mais aussi en les questionnant à ce sujet lors des conseils municipaux, et à ce jour toujours aucune réponse, et nous découvrons les annonces faites sur le site de la ville ou bien à l’occasion de fuites de certains des membres qui nous ont indiqué avoir signé une charte de confidentialité les empêchant de parler !!!

Nous ne pouvons que dénoncer vigoureusement et fermement les méthodes utilisées par Yves MICHEL

Face à ce déni de démocratie et irrespect des conseillères et conseillers élus de l’opposition, nous ne pouvons que dénoncer vigoureusement et fermement les méthodes utilisées par Yves MICHEL, qui n’a de cesse que d’écarter volontairement du débat public, les représentants de l’opposition et à travers nous, les Marseillanaises et Marseillanais.

Une seule commission a été mise en place, « jeunesse sport et associations » et bien sûr nous nous en réjouissons mais cela ne représente que 1.32  % du budget communal ! Toutes les décisions sont prises  en petit comité et nous découvrons, comme vous, par hasard, qu’un projet d’envergure situé près du port à l’emplacement de l’ancien Champion,  va voir le jour et qu’il impactera durablement la vie des habitants de tout un quartier ! Interrogé en conseil municipal, le Maire botte en touche, prétendant n’avoir aucune information alors que l’on sait par ailleurs que des rencontres ont eu lieu avec les riverains….mais… pas tous les riverains ! 

Comment dans ces conditions, peut-on prétendre, sans rougir, vouloir instaurer la démocratie participative ?Une démocratie saine est une démocratie où l'on débat!! Pourquoi une telle opacité et refus de transparence?

Lorsque nous rencontrons individuellement des élus de la majorité, nous percevons une envie de dialogue, le même sentiment partagé de maintenir notre cité dans un cadre harmonieux. Alors pourquoi autant de résignation envers le premier magistrat ?

La difficulté aujourd’hui et à tous niveaux est de restaurer la confiance, nous n’en prenons guère le chemin et sommes inquiets de la centralisation excessive des pouvoirs autour du Maire.

Corinne BASTIDE, Gisèle GUIRAUD, Christian PINO

Conseillers Municipaux Élus de l'Opposition MARSEILLAN

Marseillan - L'opposition dénonce un déni de démocratie

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI