Sète - Véronique Calueba : Sète ne sera pas capitale culturelle !  un échec ? NON  s'interroger ? OUI

Sète - Véronique Calueba : Sète ne sera pas capitale culturelle !  un échec ? NON  s'interroger ? OUI

Sète - Véronique Calueba : Sète ne sera pas capitale culturelle !  un échec ? NON  s'interroger ? OUI

Par Véronique Calueba, le 03 Avril 2021

Partager

« Sète  ne sera pas capitale culturelle !  un échec ? NON  s’interroger ? OUI

C’est donc Villeurbanne qui remporte le label « Capitale culturelle ». On peut regretter que ce ne soit pas notre ville mais on doit surtout s’interroger sur les raisons de cet échec. Le projet présenté faisait la part belle à une ville qui attire et accueille beaucoup  d’artistes et de créateurs. Est-ce suffisant ? On est  un bel écrin d’hébergement des artistes, on va fermer une auberge de jeunesse pour en faire une résidence d’artistes, soit ! Et on justifie cette fermeture par l’ouverture d’une sorte d’auberge de jeunesse privée, passons… Nous avons eu droit aux interviews des grands noms locaux  de la  création ou des institutions  dans le quotidien local sans jamais demander à un sétois ordinaire du quartier Révolution, de la Corniche ou de l’Ile de Thau , ce qu’il pensait de ce projet. Qu’est ce que cela allait lui apporter ? Que pouvait-il en attendre ou même qu’est ce qu’il souhaitait ? La création est fondamentale mais comment avons-nous mis en avant les actions de LIEN nécessaires entre la création artistique et le citoyen ? Lien basique qui permet le partage de l’émotion, la découverte et l’échange. Sortir de l’entre soi de la culture c’est le  défi depuis des décennies ! Si les institutions comme les musées et les  théâtres ont développé des actions dites de médiation envers des publics divers, ce n’est encore pas suffisant. Les lieux d’éducation populaire et d’ouverture à l’expression et aux pratiques  artistiques, créatrices ou philosophique  ont tous été fermés à Sète : exit les MJC, Centres sociaux ou autres. Pas de proposition de nouvelles formes plus contemporaines d’éducation populaire ou de nouveaux espaces socio culturels (ce n’est pas un gros mot !) pour la population. Certes on a vu fleurir des salles d’expos privées, l’installation de grands créateurs sur la ville, la multiplication des festivals et des séries TV .Ça stimule l’économie locale, d’accord. Mais c’est dans la recherche du  lien entre la culture et la population que doit se dessiner une politique culturelle. On ne peut se contenter d’un «je n’ai pas de politique culturelle, j’accompagne les porteurs de projets »  comme a dit le maire lors d’une interview à Midi Libre. Rester un écrin accueillant ne suffit pas ! D’ailleurs Villeurbanne présente son projet comme «  tourné vers la jeunesse, l’éducation et l’aller vers ». Allons y chercher une nouvelle inspiration….  »

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI