Frontignan - Les chenilles processionnaires redémarrent leur démangeante invasion

Frontignan - Les chenilles processionnaires redémarrent leur démangeante invasion

Frontignan - Les chenilles processionnaires redémarrent leur démangeante invasion

Par Ville de Frontignan, le 30 Mars 2021

Partager

Les chenilles processionnaires redémarrent leur démangeante invasion

Synonyme de grave danger pour les hommes comme pour leurs animaux de compagnie, les urticantes chenilles processionnaires sont de retour. C’est pourquoi une vaste opération de traitement est lancée par la Ville.

Au mépris des consignes annoncées par le gouvernement, les chenilles processionnaires ont en effet décidé de se déconfiner dès la deuxième semaine de février. Depuis, les services vétérinaires ont enregistré un nombre croissant d’envenimations des chiens et chats de la région. Après une accalmie liée à la baisse des températures, le réchauffement actuel laisse présager une nette aggravation de la situation.

C’est pourquoi, comme elle le fait chaque année, la Ville fait traiter les 600 pins de la commune par une entreprise spécialisée qui utilise un insecticide BIO. Ce traitement se fait avec un robot qui projette le produit sur les arbres jusqu’à 25 m de hauteur et agit sur les œufs et les larves. Le réchauffement climatique et la météo (il ne faut pas de vent, pas de pluie ou d’humidité…) sont des freins à ce traitement.

Les chenilles risquent alors de dépasser le stade curatif de l’insecticide et de faire des nids dans les pins, qu’elles affectionnent particulièrement. L’échenillage (enlèvement manuel des nids avant de les brûler) et la pose d’éco-pièges sur les troncs, qui interceptent les chenilles processionnaires quand elles descendent de l’arbre pour s’enfouir en terre, restent nécessaires. À ce jour, environ 150 nids ont été retirés et brûlés et des pièges ont été placés dans les zones sensibles telles que les écoles des Terres Blanches ou des Lavandins, les crèches, les parcs… où les enfants peuvent jouer au sol.

Coût de l’opération : 1400€ ttc.

L’unité de veille de la santé animale, qui prévoit une deuxième cohorte de chenilles processionnaires dès le week-end prochain, et pour une période de 10 à 15 jours créée des contenus didactiques à destination du grand public :

Une infographie sur Facebook : Alerte aux chenilles processionnaires!

Une vidéo décalée sur YouTube : Les chenilles disent NON au confinement!

Un article : Les chenilles processionnaires !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI