Béziers - 24 mars 2021, Palais de Justice "Aqui ! Aqui ! Es Besiers !"

Béziers - 24 mars 2021, Palais de Justice  Aqui ! Aqui ! Es Besiers !

Béziers - 24 mars 2021, Palais de Justice "Aqui ! Aqui ! Es Besiers !"

Par Hugues Bousquet, le 26 Mars 2021

Partager

DES AFICIONADAS ET AFICIONADOS BITERROIS DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE BÉZIERS

Mercredi 24 mars 14 heures, après Bayonne où elle a perdu son procès contre le maire, le torero Arlésien Juan Bautista et le directeur des arènes, la SPA remettait le couvert devant le Tribunal correctionnel de Béziers en attaquant le torero Sébastien Castella, le maire Robert Ménard et le directeur des Arènes Robert Margé… pour « sévices graves et actes de cruauté envers un animal »
À l’appel de la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois (FCTB) plus de 120 aficionadas et aficionados Biterrois, ainsi qu’André Viard, président de l’Observatoire National des Cultures Taurines, sont venus apporter leur soutien moral aux trois « accusés ». Démontrant par leur présence et banderoles qu’il existe aujourd’hui comme hier une Aficion à Béziers, que cela plaise ou non aux huit anti-taurin présent brandissant leur haine de la Tauromachie.

Durant l’audience qui durera quatre heures, la SPA invoque que la majorité des Français serait contre les corridas. Pour elle, cela mérite de passer au-dessus de la loi qui autorise les corridas dans le Sud de notre pays et prononcer de lourdes condamnations.
Une longue audience, puisque le président du tribunal correctionnel, peu au fait du monde du Toro de combat posera beaucoup de questions, particulièrement à Robert Margé sur les toros bravos et la corrida. L’avocat Michel Dufranc, par ailleurs maire de la Brède membre de l’Union des Villes Taurines de France, démontra avec brio la tradition tauromachique bien implantée à Béziers respectant la loi autorisant les corridas. Il « accusa » la SPA d’utiliser les prétoires comme tribune de communication à bon compte sachant fort bien qu’un tribunal ne peut changer ou ignorer le Code pénal légalisant en son article L521-1 (§7) les courses de taureaux.

Face à cette procédure engagée par les animalistes de la SPA, Maitre Dufranc demandait que celle-ci – aprés avoir été déboutée à Bayonne - soit lourdement condamnée notamment pour procédure abusive… Ainsi cette association anti-corrida arrêterait ses procédures contre Dax, Carcassonne, Nîmes... procédures encombrant inutilement les tribunaux correctionnels. Dans son réquisitoire le Procureur de la République soulignait notamment que le tribunal devait juger que la loi est bien respectée à Béziers. Attendons donc avec sérénité le jugement devant être prononcé le 5 mai prochain

Pour conclure sur cette journée, soulignons le passage du communiqué de la FCTB : « La Fédération des Clubs Taurins du Biterrois rappelle qu’en septembre 2012 le Conseil constitutionnel décidait que ce paragraphe du Code pénal autorisant les corridas était conforme à notre Constitution et indirectement à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ».

Il est quand même bon de souligner la nombreuse présence des aficionados et la misère « présentielle » des liberticides à huit au lieu d’une trentaine lorsqu’ils sont « aidés » - par les articles du Midi Libre – avant leurs manifestations (exemple : deux articles les 10 et 13 mars pour leur manifestation du 13 mars avec accès libre sur le site internet du Midi Libre - ignorant au passage les communiqués de l’Aficion - et pour ce mercredi 24 mars aucun article sur l’appel des clubs taurins mis à part un article la veille mixant pro et anti-corrida sans accès libre sur internet…) Ceci peut sembler paradoxal compte tenu des intéressantes informations taurines du chroniqueur taurin de ce journal consacrées à l’actualité tauromachique (cartels, vie des matadors, corridas…) et démontre la bonne communication de la Fédération des clubs pour mobiliser l’Aficion Biterroise  un jour travaillé.

Béziers - 24 mars 2021, Palais de Justice  Aqui ! Aqui ! Es Besiers !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI