Sète - Sobriété Foncière à Sète : attention à la supercherie.

Sète - Sobriété Foncière à Sète : attention à la supercherie.

Sète - Sobriété Foncière à Sète : attention à la supercherie.

Par EELV Sète, le 11 Mars 2021

Partager

Sobriété Foncière à Sète : attention à la supercherie.

La ville de Sète et son agglomération sont retenues comme "Territoire Pilote de Sobriété Foncière”.
La mairie s’en vante partout, y compris sur la nouvelle couverture du magazine de l’Agglo. Sobriété Foncière, les termes semblent indiquer une prise de conscience écologique. Ce dispositif vise officiellement à lutter contre l’étalement urbain et à répondre aux enjeux climatiques, environnementaux, sociaux et sanitaires actuels en encourageant une ville « sobre, résiliente et inclusive ».

Pourtant 5 grossières supercheries se cachent derrière ce dispositif, et il faut les dénoncer clairement.

Cette manipulation, facilitée par le gouvernement à l’origine du dispositif, est reprise par la mairie de Sète qui l’utilise pour masquer sa politique depuis 20 ans : bétonner, encore et toujours

 

Un dispositif qui valide tout, et n’interdit rien

Lancé par le ministère de l’écologie, dans la foulée de la Convention Citoyenne* pour le Climat, ce dispositif flou est un merveilleux instrument d’écoblanchiment qui donne une image d’implication écologique trompeuse.

Dans « 1984 » George Orwell dénonçait la novlangue « La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage...». En 2020, à Sète, construire à tout-va c’est... de la sobriété foncière !
Cette rhétorique habile permet de transformer n’importe quel projet d’aménagement ou de construction en projet de “sobriété foncière”, donc soit-disant écologique.

En voici 5 exemples, 5 supercheries intellectuelles, constatés ici à Sète :

  • Sobriété foncière ou étalement urbain ?
    Dans l’idéal, la sobriété foncière consiste à accroître l’offre de logement en rénovant les bâtiments anciens, sans recourir à des zones non bâties. Or à Sète, la mandature Commeinhes fait le contraire depuis 20 ans en renforçant l’étalement urbain par les chantiers de toutes les ZAC possibles (Triangle de Villeroy - Entrée Ouest, Entrée EST, Zac commerciale Balaruc, résidences diverses). Ceci étant déjà en place, le dispositif de sobriété foncière va servir maintenant… à construire encore plus avec les subventions du gouvernement !
    (Avez-vous vu l’annonce d’un chantier différé, modifié ou annulé ? Pas nous.)
  • Sobriété foncière ou destruction du patrimoine ancien ?
    Dans l’esprit, la sobriété foncière devrait s’attacher aussi à préserver des bâtiments anciens. Mais le dispositif permet de s’en affranchir. En laissant détruire le Carmel et ses arbres centenaires, par exemple. Le terrain étant préalablement construit, les constructions futures sont conformes au dispositif “Sobriété Foncière”. Un comble !
  • Sobriété foncière ou Assèchement des réserves foncières ?
    Toujours dans l’esprit de Sobriété, un objectif sous-jacent doit être de construire moins et de préserver des réserves foncières. Pour de futurs espaces verts ou aménagements. Ce n’est pas du tout le cas. La mairie a utilisé tout le foncier disponible à l’entrée OUEST, et a déjà commencé les travaux pour faire de même sur la totalité de l’Entrée EST. En effet, construire des dizaines d’immeubles sur des hectares de friches industrielles plutôt que d’y préserver des options d’aménagements durables est considéré comme… de la sobriété foncière ! Magique !
  • Sobriété foncière ou construction d’architectures concentrationnaires ?
    Où sont les préconisations architecturales liées au dispositif de “sobriété foncière” ? Existent-elles ? Il semble que non. Dès lors que vous utilisez des terrains préalablement bâtis ou en friche… vous êtes estampillé “sobriété foncière”. Vous pouvez ainsi construire des tours de 16 étages et des barres d'immeubles à l’infini. 
  • Et la SOLIDARITE foncière ?
    Chaque habitant, chaque quartier, doit voir sa qualité de vie améliorée. Ce ne sera pas le cas. Rien n’empêche par exemple, de construire un nouveau cube de béton dans un quartier déjà défavorisé, et de compenser avec un espace vert dans un autre quartier déjà favorisé (et qui vote pour vous). Rien ne semble l’interdire dans le dispositif. Une aubaine pour le clientélisme.
     

Le groupe EELV de Sète dénonce fermement toute cette manipulation 

Nous invitons les Sétoises et les Sétois à regarder au-delà du rideau de fumée tendu par la mairie et le gouvernement.
La ville de Sète est loin d’être exemplaire en matière d’écologie, d’urbanisme, et de solidarité. 

Elle laisse construire beaucoup, partout, pour des occupants souvent aisés qui n’habitent pas la ville, sans que cela réponde aux besoins et aux désirs de l'ensemble des habitants.
Est-ce cela que nous souhaitons tous ?

https://eelv-ecologie-sete.fr/

Sète - Sobriété Foncière à Sète : attention à la supercherie.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI