Frontignan - Ecriture inclusive, la réponse hors sujet de Michel Arrouy

Frontignan - Ecriture inclusive, la réponse hors sujet de Michel Arrouy

Frontignan - Ecriture inclusive, la réponse hors sujet de Michel Arrouy

Par D. Patte, G. Touzellier, M.F. Britto, le 25 Février 2021

Partager

Communiqué de vos élues de l'opposition, Dominique Patte, Guilaine Touzellier et Marie-France Britto pour le groupe "Agir pour Frontignan-La Peyrade".

Nous souhaitons dénoncer ici l'attitude sectaire quasi permanente de la majorité quant aux questions orales posées au Conseil municipal par les élus de l'opposition. Lors d'un précédent Conseil par exemple, lorsque Jean-Louis Patry a répondu totalement hors sujet à la question posée sur Samuel Paty et que le maire n'a absolument pas apporté de réponse simple et précise quant à nos propositions. 

Force est de constater que ce fut à nouveau le cas, jeudi 18 février. Gilles Ardinat, professeur et élu de notre groupe, a demandé au maire de Frontignan, de bannir l'écriture faussement "inclusive" de la communication de la ville. Sa question orale faisait écho à la proposition de loi déposée à l'Assemblée nationale par François Jolivet, député LREM, visant à interdire cette écriture militante des services publics. 

Or, Michel Arrouy n'a répondu ni sur l'alerte solennelle de l'Académie française, ni sur les enjeux pédagogiques, ni sur la position officielle de nombreuses associations : quel mépris pour notre langue, pour nos écoliers et les personnes en situation de handicap! 

Au lieu de cela, il s'est lancé dans une diatribe anti-RN (parti, dont nous ne sommes pas membres) aussi grotesque qu'anachronique. Il a multiplié les approximations et les citations tronquées. Il a été totalement incapable de reconnaitre les problèmes liés à l'écriture inclusive, utilisée à outrance à Frontignan-La Peyrade. Refusant, comme toujours la moindre contradiction, il coupe systématiquement le micro à "ce.lle.lui" du groupe "Agir" qui souhaite reprendre la parole.  

Les femmes françaises sacrifiées par la gauche.

La réponse hors-sujet et agressive du maire est évidemment un moyen de masquer la responsabilité immense de la gauche dans les graves atteintes que subissent les droits des femmes depuis plusieurs décennies. La "gauche rassemblée" qui soutient sa majorité*, est responsable sur le plan national des politiques migratoires anarchiques et du laxisme judiciaire que les françaises subissent de plein fouet. Elles sont en effet les premières victimes de l'ensauvagement de la société, des pressions islamistes dans les quartiers et du harcèlement de rue. Alors, pour faire oublier son bilan catastrophique la gauche impose, contre tout bon sens, une écriture "inclusive" qui n'améliore aucunement le quotidien des françaises. 

En tant que femmes, nous considérons que l'écriture inclusive abime inutilement notre langue et qu'elle n'apporte aucune avancée concrète à la condition féminine. Bien que n'étant pas encartées au RN, nous n'acceptons ni les propos caricaturaux de monsieur le maire ni sa façon de nous conspuer systématiquement et nous apportons tout notre soutien à Gilles Ardinat. A croire que la pertinence de nos questions dérange pour que personne, y compris le maire, ne semble capable d'y répondre simplement… 

*PS, PCF, Génération.s, EELV, les Radicaux de gauche.

Video ici

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI