Hérault - Décrochage scolaire : un numéro vert pour les 16-18 ans

Hérault - Décrochage scolaire : un numéro vert pour les 16-18 ans

Hérault - Décrochage scolaire : un numéro vert pour les 16-18 ans

Par Département de l'Hérault, le 15 Février 2021

DECROCHAGE SCOLAIRE : UN N° VERT POUR AIDER LES JEUNES

0 800 12 25 00 est un numéro vert gratuit accessible, aux jeunes en situation de décrochage scolaire.

Ce numéro permet d’échanger avec un conseiller qui accompagne le jeune dans la recherche de solutions de formation et d’accompagnement

Pour orienter les jeunes en situation de décrochage, le gouvernement lance un dispositif d’accompagnement gratuit. Présentation.

Chaque année, 80 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification, et 60 000 mineurs se retrouvent sans études, ni formation ni emploi. Difficultés à s’insérer sur le marché du travail, risque accru de pauvreté… ces jeunes de 16 à 18 ans sont dans une situation de vulnérabilité.
 
A la rentrée 2020, l’obligation de formation a donc été prolongée de 16 à 18 ans. Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », le gouvernement a mis en place, depuis le 14 janvier 2021, un numéro vert national d’accompagnement : le 0 800 122 500.

L’objectif est d’orienter les jeunes et de répondre aux interrogations des familles. Le service est accessible gratuitement du lundi au vendredi, de 9 h à 11 h 30 et de 14 h à 17 h. Au bout du fil, des conseillers évaluent la situation, puis guident les jeunes vers des acteurs régionaux pour trouver des solutions d’accompagnement au niveau local.

Après cet échange téléphonique, un rendez-vous est fixé dans un lieu proche du domicile : mission locale, centre d’information et d’orientation de proximité... Différentes solutions peuvent être explorées, en fonction de la situation : formation professionnelle, service civique, volontariat, microlycée, école de la seconde chance, apprentissage, etc.

« L’orientation proposée aux jeunes prend en compte les filières qui offrent des perspectives solides : écologique, numérique, sanitaire et social, par exemple », précise le gouvernement.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI