Frontignan - Affaire du Neptune Olympique Frontignan (NOF) : l'inaction de Pierre Bouldoire et de Michel Arrouy.

Frontignan - Affaire du Neptune Olympique Frontignan (NOF) : l'inaction de Pierre Bouldoire et de Michel Arrouy.

Frontignan - Affaire du Neptune Olympique Frontignan (NOF) : l'inaction de Pierre Bouldoire et de Michel Arrouy.

Par Gérard Prato, le 10 Février 2021

Partager

Communiqué de Gérard Prato, chef de file de l’opposition municipale.

Depuis les révélations par la presse au mois de juin 2020 de graves soupçons de détournements de fonds par l’adjointe aux finances de Pierre Bouldoire, les Frontignanais et Lapeyradois attendent de connaître la vérité. Cela fait 7 mois que cette affaire est au point mort et Michel Arrouy semble vouloir protéger Mireille Bertrand, soupçonnée, en sa qualité de trésorière du NOF, d’avoir utilisé la carte de paiement du club pour ses propres besoins.

 

La majorité tente d’étouffer l’affaire.

Pierre Bouldoire et Michel Arrouy ont refusé de porter plainte contre leur ancienne collègue. Laissant sous-entendre que cette démarche devrait être effectuée par le Président du NOF, ils ont indiqué avoir simplement transmis ce dossier à la Chambre Régionale des Comptes (CRC), allant jusqu’à évoquer la possibilité d’un audit privé pour éclaircir cette affaire.

Or, ni la CRC, ni un quelconque cabinet d’audit, ni le NOF, n'ont à ce jour, et jusqu'à preuve du contraire, mené la moindre démarche. Pierre Bouldoire, et maintenant Michel Arrouy, tentent tout simplement de gagner du temps, en espérant que cette histoire soit oubliée. Mais qu’ont-ils réellement à cacher dans cette affaire pour œuvrer de la sorte ?

Dès le conseil municipal d’installation du 05 juillet 2020, Gilles Ardinat, élu d’opposition à mes côtés, avait invité à faire toute la transparence sur cette triste affaire. La réponse de Michel Arrouy avait été consternante et Gilles Ardinat fut fustigé par la majorité.

 

L’opposition se substitue à un maire défaillant.

Face à l’inertie de Pierre Bouldoire et de Michel Arrouy, j’ai donc saisi, le 26 juin 2020, le Procureur de la République qui a jugé ma plainte recevable. Est-il normal que ce soit à un élu d'opposition d'engager des démarches, à la place du maire, sur une affaire aussi importante? J’espère que cela permettra enfin de répondre aux questions suivantes :

  • depuis combien de temps, Mireille Bertrand, adjointe aux Finances de la ville lors du mandat de Pierre Bouldoire, a-t-elle utilisé, en tant que trésorière du NOF, la carte bleue du club de natation pour ses propres besoins ?
  • quelle est la somme exacte qu'elle aurait détournée, la presse indiquant un montant de plus de 3000 euros pour le seul mois de mars 2020. Étant trésorière du NOF depuis un long moment, tous les doutes sont donc permis.
  • comment une telle dérive a pu être possible, sachant qu’un quitus doit être délivré après vérification des comptes chaque année lors de l'assemblée générale. Mme Bertrand aurait-elle bénéficié de protection ou de complicité ?

Toutes ces sommes devront bien évidement être remboursées, puisqu’il s’agit de l’argent des contribuables frontignanais (subventions municipales) mais également des adhérents du NOF. Soucieuse du bon usage de l’argent public, l’opposition frontignanaise continuera à jouer pleinement son rôle lors des prochains conseils municipaux, vous pouvez compter sur elle pour briser l’omerta voulue par la gauche frontignanaise sur cette affaire.


La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  des sites propriétés du Groupe ACTU direct est une  faculté offerte aux personnes physiques ou morales étrangères à notre site pour publier des textes sous leur seule responsabilité.

Nos sites offrent ainsi un espace de libre propos pluriel qui contribue au débat ouvert à toutes les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent ni la pensée, ni la ligne éditoriale de nos sites ou de ses responsables.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI