Bessan - Les élus souhaitent faire changer les comportements autour de l'aire d'accueil des gens du voyage

Bessan - Les élus souhaitent faire changer les comportements autour de l'aire d'accueil des gens du voyage

Bessan - Les élus souhaitent faire changer les comportements autour de l'aire d'accueil des gens du voyage

Par Ville de Bessan, le 25 Janvier 2021

Les élus souhaitent faire changer les comportements autour de l'aire d'accueil des gens du voyage

Chaque département dispose d’un schéma d’accueil des gens du voyage, décliné dans chaque intercommunalité. Dans l’agglo Hérault Méditerranée, le préfet a décidé la création d’une aire permanente à Agde et de deux aires de grands passages, à Vias et Bessan. L’aire de Bessan est située au lieu-dit Garrigot et fonctionne de mai à septembre. Elle est sous la responsabilité de l’agglo pour l’entretien, la gestion des utilisateurs, les ordures ménagères, la gestion de l’eau…

Pour s’installer sur l’aire, l’agglo donne l’accès pour une période déterminée, pour laquelle s’applique une tarification. Malgré la mise à disposition de containers ou encore un état des lieux, de nombreux comportements d’incivilités sont constatés, surtout en périphérie, et notamment dans les vignes, champs et chemins. Certaines vignes sont tellement souillées de papiers toilettes et excréments qu’il en devient insalubre pour les propriétaires d’effectuer leurs travaux.

Depuis l’an dernier, dès l’arrivée du premier groupe de gens du voyage, la municipalité a effectué une surveillance accrue du secteur, menée par Christophe Hyché, conseiller municipal délégué aux espaces naturels. Si la mairie a rapidement constaté ces désagréments, avec les services techniques et de nettoiement de la communauté d’agglomération elle a rapidement mis en place des actions pour atténuer toutes ces nuisances.

Cette année encore, les élus souhaitent encore faire évoluer la situation et changer ces comportements. Tout sera mis en œuvre lors de la prochaine saison afin de trouver de nouvelles solutions adaptées et surtout conformes aux règles de salubrité publique.

Il est nécessaire d’une part de limiter voire de supprimer définitivement ces inconvénients subis par les viticulteurs et, d’autre part, de faire respecter les espaces naturels.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI