Hérault - L'EPS : Tous dehors !

Hérault - L'EPS : Tous dehors !

Hérault - L'EPS : Tous dehors !

Par SNEP-FSU 34, le 19 Janvier 2021

Partager

L’EPS : Tous dehors !

Les mesures annoncées par le gouvernement visant à renforcer les mesures contre l’épidémie à l’école mettent à l’index l’Éducation Physique et Sportive.

Comment comprendre la décision au début de l’hiver d’interdire les activités dans les espaces couverts alors qu’il ne semble y avoir aucun problème à entasser les élèves en salle de classe ? Vu les conditions météorologiques actuelles, cette décision revient à supprimer purement et simplement l’EPS des enseignements pour les élèves. Entre mépris d’une discipline qui semble être jugée comme « non essentielle » et sacrifice de la jeunesse qu’on prive de ces moments d’expression, de plaisir, de partage et d’apprentissages, cette décision génère une grande colère dans la profession

D’autres mesures auraient pu être prises et le SNEP-FSU les porte depuis le confinement du mois de mars : demi-groupes pour tous les cours d’EPS, renforcement de l’encadrement par l’emploi de nouveaux personnels.

Ces quelques solutions auraient permis une gestion simplifiée des mesures barrières sans ôter un enseignement essentiel. La pandémie a fait la démonstration du besoin important de la pratique physique pour tous les jeunes, le bilan du confinement a montré les impacts importants en termes de santé publique (prise de poids, perte de capacités cardio-pulmonaires, augmentation de la sédentarité, impact psychologique par la diminution du lien social...).
Alors que rien ne démontre que les cours d’EPS auraient été particulièrement des lieux de contamination, le gouvernement stigmatise la discipline et quelque part la pointe du doigt.

Cette décision est incompréhensible !

Si des problèmes avaient été avérés en EPS, alors il aurait fallu purement et simplement suspendre cet enseignement.
Le ministère continue dans des prises de décisions incompréhensibles qui mettent en difficulté l’ensemble des personnels et qui nuisent aux études des élèves. Le SNEP-FSU de l’Hérault lui demande de revenir sur cette mesure et d’appliquer partout les demi-groupes en EPS pour lutter efficacement contre les contaminations sans priver les élèves d’un enseignement qui, bien souvent, est un temps de respiration dans ce contexte pesant et anxiogène et contribue à leur santé.

Une déclaration de rassemblement a été déposée à la Préfecture pour MERCREDI 20 janvier devant le Rectorat à 14 h.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI