Agde - Nouvelle mobilisation du collectif Agathois Enfants libres sans masques

Agde - Nouvelle mobilisation du collectif Agathois Enfants libres sans masques

Agde - Nouvelle mobilisation du collectif Agathois Enfants libres sans masques

Par collectif Agathois Enfants libres sans masques, le 09 Décembre 2020

Partager

Nous allons présenter et argumenter nos inquiétude à Monsieur le Maire d’Agde Giles d’Ettore et lui présenterons tous les témoignages des enfants dont la santé est impactée par ces mesures. 

Nous avons officiellement demandé un rdv à notre député Christophe Euzet et sommes dans l’attente qu’il puisse nous recevoir.  

Le maire de Vias Jordan Dartier, s’est montré sensible à notre cause et nos préoccupations et s’est de son côté déjà engagé à saisir le député EUZET afin qu’il intervienne auprès de la commission de l’éducation à l’Assemblée nationale. Nous saluons cet engagement de sa part. 

Désormais c’est dans la rue que cela va se passer, nous lançon un appel à la mobilisation massive et  nous invitons toutes les personnes qui souhaitent défendre  les intérêts de nos enfants à se joindre à nous, ce samedi 12 décembre, à 14h30 devant la bourse du travail de Béziers, lors d’une manifestation et marche pour nos libertés. 

Car au delà de cette préoccupation du port du masque nous invitons toutes les personnes qui le souhaitent  défendre leur liberté à se joindre à nous car il nous semble important aujourd’hui de dire stop à la politique actuelle qui nous prive de nos libertés : liberté d’ouvrir son commerce, liberté de se déplacer, liberté d’expression, liberté de faire l’école à la maison sous couvert d’arguments que nous remettons fortement en question. 

Nous invitons toutes les personnes qui souhaitent se mobiliser à s’ajouter à l’évènement facebook de cette manifestation qui contient toutes les informations sur l’organisation et son déroulement. 

https://www.facebook.com/events/3577920988953734 

Le collectif Agathois ENFANTS LIBRES SANS MASQUES compte désormais plus de 350 membres dans son groupe et chaque jour de nouveaux membres nous rejoignent.  

https://www.facebook.com/groups/enfantslibressansmasque 

Nous nous sommes associés à d’autres collectifs Biterrois, Montpelliérains entre autres et sommes en collaborations avec le collectif PARENTS 2021 qui compte plus de 11.000 membres et organise des actions partout en France pour défendre les enfants.   

Nous représentons donc près de 1000 membres que sur notre secteur et sans compter tous les collectifs qui se montent de manière indépendante dans toutes les communes du département.  

De simple parents questionnant des mesures impactants leurs enfants, et qui pour certains d’entre nous n’avaient jamais mis les pieds dans la rue, et avons déjà des vies bien remplies entre travail et famille, la cause nous a semblé tellement importante que nous nous sommes organisé et notre collectif est en train de se structurer et s’organiser.  Nous sommes déterminés à ne rien lâcher pour protéger les intérêts de nos enfants. 

Depuis le 2 novembre la première phase de mobilisation a d’abord compris une tournée de toutes les écoles d’Agde et Vias  principalement pour échanger et rencontrer les parents, les enfants et les enseignants sur les dernières mesures du protocole sanitaire et son impact sur nos enfants. 

Nous avons réalisé à quel point le sujet était important, puisque mis à part quelques exceptions qui ont admis leur peur de ce virus ou qui étaient résignés par cette obligation, majoritairement les parents étaient défavorables à cette obligation de masque qu’ils jugeaient inutile dans la lutte contre la propagation du virus, et une atteinte à la santé de leurs enfants. Nous avons récolté de nombreuses signatures d’abords sur la pétition nationale qui compte plus de 200.000 signatures et nous venons de lancer une pétition au niveau local. 

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/obligation-port-masque-6-ans/115126

Nous entendons beaucoup de personnes  argumenter que les enfants s’adaptent bien à la situation, et il est vrai que les enfants ont une faculté impressionnante à s’adapter à des situations qui ne sont pas normales : interdictions d’aller à la piscine, interdiction de s’approcher de leurs camarades, interdiction d’aller à des aires de jeux qui sont situées à plus d’un kilomètre du domicile, interdiction de faire des sports collectifs, interdiction de faire des baisers à leurs grands-parents, toutes ces interdictions qui sont contre nature pour nos enfants qui ont des besoins différents des adultes et qui sont en plein développement. 

Pour autant, faut-il sous prétexte qu’ils s’adaptent bien à des situations anormales ne pas agir ? Il me semble que la réponse est non et au contraire il est d’autant plus de notre devoir de nous assurer de protéger leurs intérêts. Durant ces mobilisations à la sortie des écoles ce qui nous a marqué ce sont les témoignages des enfants que nous avons pu récolter. Car s’il est vrai que les enfants s’adaptent, mais nous avons aussi rencontré de nombreux enfants qui souffraient : 

  • De maux de têtes 
  • De difficultés à se concentrer 
  • De difficultés à respirer 
  • De irritations et marques au visage 
  • D'angoisse et de stress 
  • De tristesse 
  • De fatigue 

Une mère de famille a témoigné que son fils de 7 ans un soir n’avait pas voulu retirer son masque, une fois au domicile il a continué à refuser de retirer son masque se sentant en danger.  

Une autre mère de famille infirmière libérale sur notre secteur, m’a raconté que sa fille de 7 ans avait souffert au bout de la première semaine de l’obligation du port de masques de terribles migraines,  les sinus bouchés et rencontrait des difficultés à respirer à tel point qu’elle avait été contrainte de consulter son médecin traitant.  

Cette dernière rajoutait qu’en tant que professionnelle de santé, il était bien pour elle de porter le message du port du masque obligatoire, toutefois elle déclarait que selon elle en dessous de 11 ans ce n’était vraiment pas nécessaire d’imposer le masque et de rajouter que « certes les enfants sont porteurs sains mais honnêtement ce n’est pas une solution de porter ces masques qui les empêchent de respirer, et nous ne savons pas à la longue ce que ça peut faire sur leurs petits cerveaux et leur développement »  et de conclure « bonne continuation dans votre combat que je soutiens complétement et que je trouve complètement légitime et juste ». 

Car ce point là nous semble aussi très important à soulever, cette mesure obligatoire et soudaine de faire porter un masque aux enfants de 6 est à durée indéterminée, nous ne savons pas combien de temps le gouvernement souhaite l’imposer à nos enfants. Et au vu des effets secondaires dont souffrent les enfants, il est inconcevable de rester dans le flou sur ce point. 

Je vous rappelle que le HAUT CONSEIL DE LA SANTE PUBLIQUE qui est l’expert en matière de politique sanitaire et le conseiller du ministre de la santé francaise, déclare en septembre que  « les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du SARS-CoV-2. Le risque de transmission existe surtout d’adulte à adulte et d’adulte à enfant et rarement d’enfant à enfant ou d’enfant à adulte. » et de rajouter que « Le port du masque par les adultes dans les classes primaires accueillant des enfants de moins de 11 ans vise surtout à protéger les enfants d’une contamination par des adultes porteurs du virus et asymptomatiques. » Ce qui induit que selon le HCSP ce sont les adultes qui contaminent les enfants et non pas le contraire. 

Une mère de famille nous a également transmis une copie d’un courrier signé d’un médecin scolaire de l’académie d’Orléans qui dans le cadre d’un signalement de cas  covid 19 dans la classe de son enfant de maternelle déclarait «  les dernières études ont établi que la contagiosité des jeunes enfants atteints de COVID 19 est tout à fait minime vis-à-vis des autres enfants » de ce fait il se voyait rassurant et invitait les enfants à continuer à se rendre à l’école normalement sans dépistage ni isolement. 

Et quand bien même les enfants se révélaient être porteurs,  nous considérons que la décision d’une telle obligation sur de jeunes enfants devrait reposer sur une concertation entre le médecin traitant, l’enseignant et la famille telle que le recommande d’ailleurs l’OMS. Car la nature profonde de l’enfant est à prendre en compte et le bénéfice/risque d’une telle mesure sur de petits enfants de 6 ans qui sont en plein apprentissage de la parole et de l’écriture doit être pris en compte d’autant plus lorsqu’on sait qu’ils ne sont heureusement que peu affecté par cette maladie. 

Durant ces rencontres et échanges que nous avons essayé d’avoir de manière apaisée des échanges afin de comprendre, car notre démarche est avant tout un questionnement légitime sur le bien fondé de cette obligation, nous avons échangé avec des enseignants. Nous avons rencontré une maitresse qui s’estimait satisfaite de cette obligation, toutefois nous avons aussi eu comme ressentis que certains enseignants subissaient cette décision, une directrice d’école nous a indiqué avoir appris cette mesure au même moment que nous à la télé aux informations. On sent une sorte de tabou sur le sujet, des enseignants qui subissent déjà beaucoup de contraintes et qui ne s’estiment pas en droit de contredire l’académie et devoir simplement appliquer les directives. 

Agde - Nouvelle mobilisation du collectif Agathois Enfants libres sans masques

Agde - Nouvelle mobilisation du collectif Agathois Enfants libres sans masques

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI