Béziers - Comité biterrois du MNLE : Béziers entre sécheresse et inondations !

Béziers - Comité biterrois du MNLE : Béziers entre sécheresse et inondations !

Béziers - Comité biterrois du MNLE : Béziers entre sécheresse et inondations !

Par Robert CLAVIJO, le 07 Novembre 2020

BEZIERS ENTRE SECHERESSE ET INONDATIONS

  • PENURIE D’EAU

L’Orb est la seule ressource de Béziers en eau potable. Or cette ressource est insuffisante. En été le niveau de l’Orb est au plus bas alors que la consommation augmente : on prend plus de bains et de douches qu’en hiver. On remplit les piscines. On arrose davantage les jardins. A cette consommation accrue s’ajoute celle des touristes. C’est pourquoi en été la préfecture est souvent obligée de prendre un arrêté restreignant la consommation (interdiction de laver les autos, etc). Pour comble la mairie dans son plan local d’urbanisme (PLU) souhaite que la population biterroise s’accroisse de 10.500 habitants. Comment éviter alors que s’aggrave la pénurie d’eau ? Le projet de PLU, actuellement soumis à enquête publique, ne propose aucune solution à ce grave problème.

Il est impossible d’augmenter le débit de l’Orb. Il est même probable qu’il diminuera à cause du réchauffement climatique générateur de sécheresse. C’est pourquoi le PLU devrait obliger tout bâtiment nouveau à comporter une citerne pour recueillir et stocker la pluie tombée sur le toit. L’eau de pluie est saine. Elle ne contient ni microbes ni déchets polluants. Elle pourrait servir à arroser les jardins, à laver les sols, à remplir les chasses d’eau. Actuellement c’est de l’eau potable qui est utilisée pour chasser les excréments. Intolérable gaspillage.

Le stockage de la pluie éviterait aussi à la station d’épuration (usine qui traite les eaux usées) d’être débordée les jours d’orage et de devoir jeter dans l’Orb, sans traitement, le contenu des égouts.

  • INONDATIONS

Une bonne partie de Béziers, notamment le faubourg, est exposée aux crues de l’Orb et du Lirou. Pour réduire les dégâts des inondations on a financé de grands travaux, utiles contre les petites crues mais impuissants contre les grandes. C’est pourquoi le PLU devrait exiger que tout nouveau bâtiment en zone inondable soit construit sur pilotis. Non seulement les bâtiments seraient ainsi à l’abri des crues mais il deviendrait possible de garer les autos sous les bâtiments entre les pilotis. La chaussée et les trottoirs ne seraient plus encombrés par les véhicules en stationnement.

Pour le comité biterrois du MNLE (Mouvement national de lutte pour l’environnement)

 

 

 

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI