Frontignan - Les artistes frontignanaises ont la cote !

Frontignan - Les artistes frontignanaises ont la cote !

Frontignan - Les artistes frontignanaises ont la cote !

Par Ville de Frontignan, le 23 Septembre 2020

Fanny Saint-Pierre à la Secret place

 

Fanny Saint-Pierre est une créatrice originaire de Frontignan qui développe un univers noir, souvent torturé et toujours incroyablement précis dans le trait. Un savant mélange de pointillisme et de réalisme, « voire d’hyperréalisme » dit elle-même l’artiste. Ainsi dans ses œuvres, « le jouet, le monstre et l’animal » reviennent souvent comme sujets mis en scène de manière décalée et noircis à l'encre de chine.

Aujourd’hui « exilée » à Strasbourg, elle expose lors de nombreux évènements sur Frontignan tels que le Salon des artistes de Thau ou encore lors de la 1ère exposition à ciel ouvert Arts dans la rue. Le Bestiaire Méditerranéen, auquel elle a contribué aux côtés d’autres artistes contemporains du cru, avait ainsi été accroché au cours de l’été 2018 dans la rue Saint-Paul.

Le vernissage de sa prochaine exposition Fuck facts se déroulera ce vendredi 25 septembre à la Secret place*.

Anaïs-Armelle Guiraud au piano tiroir

 

Originaire de Frontignan, Anaïs-Armelle Guiraud est très jeune attirée par les arts plastiques et plus particulièrement la photo. « Enfant, je jouais souvent avec l’appareil photo de mon père. Au lycée, je faisais plus de 10 heures d’arts plastiques par semaine et je fréquentais les ateliers de l’école des Beaux-Arts de Sète. A 15 ans, j’ai cassé ma tirelire pour acheter mon premier reflex numérique et j’ai fait poser toutes mes copines. » BAC en poche, Anaïs-Armelle intègre, en 2009, l’école des Beaux-Arts de Montpellier et en ressort diplômée, en 2014, en ayant présenté uniquement des photographies.

Loin du photo reportage témoin d’une réalité crue, le travail de création photographique d’Anaïs-Armelle Guiraud, longuement préparé, bien orchestré et finement ciselé, entraîne celui qui le regarde dans un univers onirique où les personnages créés et mis en scène questionnent le réel. L’esthétique prend le dessus, l’imaginaire interroge le propos. La forme est belle, le fond profond.

Après les expositions Du poil au cœur et Le petit cabinet, déjà accrochées à Frontignan la Peyrade en 2019, l’artiste présentera Le petit cabinet, également ce vendredi 25 septembre au Centre culturel Le Piano-tiroir de Balaruc-les-Bains, en attendant le vernissage, le 15 janvier prochain, de sa nouvelle série photographique Institut Skolios. Dans quelle mesure les prothèses ou objets du quotidien, soignent ou façonnent l’image que nous renvoyons au monde ? Ne contraignent-ils pas à la fois notre esprit ? Ces œuvres mettent en scène ces réflexions mais illustrent également les témoignages qu’Anaïs a pu collecter au cours de rencontres.

Frontignan - Les artistes frontignanaises ont la cote !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI