Frontignan - Le Frontignanais Alain Faillat connu sous le pseudonyme de ALF, croqueur d'actu !

Frontignan - Le Frontignanais Alain Faillat connu sous le pseudonyme de ALF, croqueur d'actu !

Frontignan - Le Frontignanais Alain Faillat connu sous le pseudonyme de ALF, croqueur d'actu !

Par Ville de Frontign, le 20 Septembre 2020

ALF, croqueur d’actu !

Avec son œil critique et son trait toujours aussi précis, le Frontignanais Alain Faillat connu sous le pseudonyme de ALF, sort son 5e recueil de dessins : ‘’Le temps est à l’oracle’’

« Je dessine depuis tout jeune, notamment avec mon peintre de grand-père qui m’emmenait à Montmartre avec mon chevalet et mes pinceaux et dès l’âge de 13 ans je voulais intégrer une école de dessin », explique Alain Faillat, alias ALF, que son papa, instituteur, incita plutôt fortement à suivre le même cursus que lui. Alain partagera donc sa vie en deux, moitié Mr Faillat l’instituteur, moitié ALF le dessinateur.

Il se définit lui-même comme un « mordu » d’actualité, qu’il scanne tous les matins à la recherche de l’inspiration pour le dessin du jour qu’il publie sur son site. « Je ne suis responsable que de ce que je dis. Pas de ce que tu comprends »​, prévient-il sur la page d’accueil.

Au fil des ans, ALF a prêté sa plume à quantité de journaux et revues, sites, albums, affiches, expositions et même livres pour enfants et a reçu de nombreuses distinctions et autres prix.

Nouveau recueil : Le temps est à l’oracle

En août dernier, ALF publie un nouveau recueil de dessins intitulé Le temps est à l’oracle. 78 dessins répartis en trois temps qui dépeignent, « le train-train français bien connu : grèves, manifs et lancers de grenades, affaires politico-financières, phallocratie et grands discours. On est en terrain connu. C’est rassurant ! »
Puis un « cadeau chinois » tombe soudain sur le coin de l’hexagone, plongeant ses occupants dans l’inconnu. A côté de « l’extrême dévouement de quelques-uns, de l’ignominie de quelques autres et du repli égoïste de la plupart », ALF note un phénomène intéressant : « l’omniprésence télévisuelle des experts qui prédisent le passé et celle des internautes qui répandent leurs inepties sur les réseaux sociaux ».
Enfin, le retour à l’air libre, c’est-à-dire à l’usine ou au bureau, « fait la joie de tous. On reprend possession des rues et des bars, des grands espaces commerciaux, on se rue sur les autoroutes et les plages. La belle vie ». Pour quelques jours au moins !

Autres recueils d’ALF :

  • La Surchauffe : 68 pages - 2019
  • Le ßal des Tordus : 68 pages - 2018
  • Dieu m'a tuer : 48 pages - 2016

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI