Sérignan - Chez les Carratié... On est pâtissier de père en fils depuis 5 générations.

Sérignan - Chez les Carratié... On est pâtissier de père en fils depuis 5 générations.

Sérignan - Chez les Carratié... On est pâtissier de père en fils depuis 5 générations.

Par Ville de Sérignan, le 13 Septembre 2020

LES CARRATIÉ, UNE ÉPOPÉE SÉRIGNANAISE

Tous les chemins mènent à Sérignan, ou plutôt… ramènent à Sérignan.

Chaque année, de nouveaux habitants viennent s’installer sur notre territoire, et parmi eux, il y a de nombreux "anciens qui reviennent au pays", comme on dit.

Oui, car Sérignan a un charme fou et pour ceux qui y ont grandi, il reste inscrit au fond du cœur, comme un tatouage indélébile. Il constitue un appel irrésistible et un but ultime : revenir vivre dans son Sud natal.

C’est ainsi que l’on apprend presque tous les mois le retour d’un "exilé". Cette semaine, nous apprenons l’arrivée de Mireille Carratié. Elle revient vivre ici, après une longue parenthèse en région parisienne et une belle réussite professionnelle. Elle vient juste de monter un cabinet d’orthophonie (sa spécialité) à la Clinique Causse à Colombiers.

Et pour les Sérignanais, les Carratié, ça sonne familier !

Dans cette grande famille originaire d'ici, on est pâtissier de père en fils depuis 5 générations. L’épopée débute avec Joachim Carratié, né en 1874, qui a monté une boulangerie réputée située sur la place de la Libération à Sérignan, au rez-de-chaussée du domicile familial. Il transmet sa boulangerie-pâtisserie à son fils Jean, puis c’est le fils de Jean, Louis qui reprendra l’affaire avec sa femme Germaine. Le talent se transmet de génération en génération et leur fils Pierre (le frère de Mireille) a ensuite monté, avec sa femme Nadine, une pâtisserie au Champ de mars courue du tout Béziers pour la qualité des gâteaux proposés, dont l’original et excellent millefeuille au caramel qui laisse un souvenir ému à ceux qui ont eu la chance d’y goûter.

Lorsque l’heure de la retraite a sonné pour Pierrot et Nadine, c’est leur fils Laurent qui s’était fait un nom à New York qui a pris le relai. Depuis l’affaire a été vendue et Laurent est actuellement le pâtisser du prestigieux campus universitaire de Harvard aux États Unis. Peut-être que le tout dernier Carratié, le petit Louis, fils de Laurent, aura lui aussi cette passion et ce talent en lui ? L’avenir nous le dira.

Une petite anecdote, si pour les Biterrois, le nom Carratié est associé au millefeuille au caramel, pour bien des Sérignanais, les Carratié sont encore associés à l’une de leurs anciennes spécialités, une création du grand père de Pierrot, la fameuse tarte aux noix qui s’arrachait tant elle était bonne. Sa seule évocation sonne encore aujourd’hui comme la madeleine de Proust pour ceux qui l’ont connue !

Sérignan a une âme, et nous aimons nous la remémorer et la raconter car nous voulons aussi la partager avec tous ceux qui ont adopté notre village et qui aiment ses habitants.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI