Béziers - Discours de Robert Ménard pour le 14 Juillet !

Béziers - Discours de Robert Ménard pour le 14 Juillet !

Béziers - Discours de Robert Ménard pour le 14 Juillet !

Par Robert Ménard, 14 juillet 2020, le 14 Juillet 2020

"Mesdames, Messieurs,

En ce jour de fête nationale, je voudrais rendre hommage, un hommage appuyé, un hommage vibrant à tous les membres des forces de l'ordre. À tous ceux, gendarmes, militaires ou policiers, qui, chaque jour, sur le terrain, dans les rues de nos villes, nous protègent, nous protègent parfois au risque de leur vie.

En ce 14 juillet, nous fêtons la France, et je crois que sans eux, sans ces hommes et ces femmes qui portent un uniforme, la France se déliterait, se décomposerait. Une France chaque jour moins sûre d'elle-même, toujours plus fragile, habitée de forces qui font tout pour la déstabiliser.

Nous sommes à une époque charnière de notre histoire. Une époque où certains remettent en cause ce que nous sommes, allant jusqu’à réécrire une histoire qui n'est pas à leur goût ! Une époque où une violence gratuite, extrême, sauvage prend racine, s’étend, gagne jusqu’aux villages les plus reculés. Un phénomène inédit, qui nous laisse désemparés, désarmé. Jusqu’aux médecins, jusqu’aux pompiers qui sont attaqués, harcelés, victimes de véritables guet-apens. Une France a peur. Une France fait peur.

Il faut le dire et le redire : quand on jette une pierre sur un policier, quand on lui crache à la figure, quand on le traite avec tous les siens de « racistes », c'est la France qu’on insulte, qu'on salit. La France du 14 juillet. La France des défilés militaires qui nous donnent la chair de poule. La France de la Marseillaise qui nous prend aux tripes. La France qui nous réunit aujourd’hui.

Il faut refuser cette inversion des valeurs qui fait que certains préfèrent un voyou à un policier, qui fait que certains acquiescent à la parole d’une petite crapule au détriment de celle d’un gendarme, qui fait que certains encouragent, attisent cette montée en puissance de la haine à l’égard de nos forces de l'ordre. Et, au fond, de notre pays lui-même.

À cet instant, je pense, comme vous, à Mélanie Lemée, la jeune gendarme récemment tuée par un chauffard qui transportait de la drogue. Une vie anéantie en une fraction de seconde. Je pense à Arnaud Beltrame, tué par un islamiste pas loin d’ici, près de Carcassonne, alors qu'il tentait de sauver des civils. Je pense à tous les policiers qui sont caillassés, menacés d’être lynchés quand ils osent pénétrer dans certains quartiers de ce qui fut notre belle France.

Je pense aussi à ce chauffeur de bus violenté au point d’en mourir, pour avoir demandé à ses meurtriers de payer leur ticket de transport ! À partir de là, tout devient possible, tout dessine une France Orange Mécanique, une France soumise à la loi du plus fort, à la loi des bandes, à la loi des gangs.

Cette France défigurée, nous n’en voulons pas. Alors, en ce 14 juillet, mettons les choses au point, disons-les abruptement, sans détour. Nous ne mettrons jamais un genou à terre devant qui que ce soit.

Fêter la France, célébrer la République n’a pas de sens si la France et la République sont une maison vide peuplée de fantômes. Si nous sommes incapables de redonner à notre patrie – oui, ce beau mot de patrie - du souffle et de la vitalité. Si nous sommes incapables de la protéger, de nous protéger.

Alors, ensemble, nous pouvons, nous devons lancer, clamer, tonner : Vive la République ! Vive la France !"

 

Béziers - Discours de Robert Ménard pour le 14 Juillet !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI