Hérault - Montpellier - 100 000 € débloqués pour les étudiants précaires par l'université Paul Valéry depuis avril.

Hérault - Montpellier - 100 000 € débloqués pour les étudiants précaires par l'université Paul Valéry depuis avril.

Hérault - Montpellier - 100 000 € débloqués pour les étudiants précaires par l'université Paul Valéry depuis avril.

100 000 €. C’est la somme supplémentaire obtenue afin de financer le « FSDIE social » (Fond de Solidarité et de Développement de l’Initiative Etudiante), une aide financière pour les étudiants en difficulté.

La crise sanitaire a mis en lumière la précarité étudiante, et nous nous félicitons de cette prise de conscience de l’université Paul Valéry Montpellier 3, qui a accepté de verser 40 000 € en avril et 60 000 € en juin afin de financer l’aide sociale aux étudiants précaires. Ces fonds sont issus de la CVEC (Contribution de Vie Etudiante et de Campus), la taxe imposée aux étudiants depuis 2018 afin de pouvoir s’inscrire à l’université. Cette année, elle a encore augmenté et se chiffre à 92€.

Le vendredi 26 juin, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) a participé à la commission d'attribution d'aides sociales (FSDIE aides individuelles) de l'Université Paul Valéry.

Après 2h20 de réunion, ce sont 59 étudiants précaires qui se sont vu attribuer une aide financière, pour un total de 19 600 €. Nous voyons bien que ce budget supplémentaire de 60 000 €, qui s’ajoute aux 40 000 € versés en avril, est nécessaire afin de pallier aux situations les plus urgentes.

Si ce budget supplémentaire est une bonne nouvelle pour les étudiants impactés par la crise actuelle, nous rappelons que la question de la précarité étudiante dépasse le contexte de la crise du COVID-19. En effet, c’est tout au long de l’année que des milliers d’étudiants éprouvent des difficultés à payer leur loyer, voire même à s’alimenter. Chaque année, de plus en plus d’étudiants peuplent les files d’attentes du secours populaire lors des distributions alimentaires.

Nous revendiquons, auprès du gouvernement, une augmentation générale des bourses étudiantes et un élargissement de l’assiette de versement.

A Montpellier, nous revendiquons, auprès de l’université Paul Valéry Montpellier 3, la pérennisation du budget alloué à l’aide financière en faveur des étudiants en difficulté.

Avec ou sans COVID-19, pour les étudiants précaires, la crise c’est tous les jours !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI