Béziers - Oui aux festivités, non à la torture-divertissement !

Béziers - Oui aux festivités, non à la torture-divertissement !

Béziers - Oui aux festivités, non à la torture-divertissement !

La tauromachie à Béziers compte très peu d’amateurs.

Si les corridas « des vendanges », organisées chaque année en septembre, ont disparu à partir de 1995 du calendrier biterrois, c’est parce qu’elles manquaient de public. À partir de 1998, les corridas de juillet ont disparu pour la même raison.  Robert Margé a essayé d’exploiter le mois de juin entre 1998 et 2000 : en vain. Il arrivait, jadis, que des courses de taureaux se déroulent à Béziers à guichets fermés. Ce n’est plus le cas depuis de longues années. Même la féria d’août ne parvient plus à réunir assez de spectateurs aux arènes pour rentabiliser une corrida.

Alors cette année, les organisateurs ont baissé le prix des places de dix euros et une politique volontariste est menée pour attirer les familles: non seulement on ne protège pas les enfants des scènes sanglantes qui peuvent heurter leur sensibilité, mais en plus on les incite à venir en octroyant 50% de réduction aux 6-12 ans. « La corrida doit rester un spectacle populaire ! » affirme Robert Ménard qui se félicite même « des avancées sur les offres pour les plus jeunes ». Faut-il rappeler à M. Ménard et aux organisateurs de corridas, que le Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU recommande d’interdire la participation des mineurs en tant que spectateurs aux évènements tauromachiques  ?

Si la corrida, morte à Béziers en juin, juillet et septembre, survit en août, c’est grâce à cette énorme subvention municipale qu’est la féria. Les férias ont été conçues pour attirer les amateurs de corridas. L’argent des contribuables, majoritairement hostiles à la tauromachie, assure donc la survie de la tauromachie.

Les corridas ont impérativement besoin d’une féria pour faire venir les spectateurs aux arènes mais une féria n’a nullement besoin de corrida pour attirer les touristes et pour prospérer.

Pour réclamer des festivités sans effusion de sang et qui ne transforment pas Béziers en abattoir public, le COLBAC se mobilisera une nouvelle fois ce jeudi 15 août. Nous occuperons pacifiquement le rond-point Pierre Verdier de 14h30 à 18h30, et sensibiliserons la population et les touristes, à l’aide de tracts, de banderoles et de pancartes : oui aux festivités, non à la torture-divertissement !

Sophie Maffre-Baugé - présidente du COLBAC Comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida

 

Sophie Maffre-Baugé - présidente du COLBAC Comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida (13-08-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

Hérault - Frontignan : soirée ciné surprise pour les 20 ans des HalluCInés

Sérignan - Fête de la Saint Roch : l'événement incontournable de l'été !

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité du département de l'Hérault Hérault-Direct.