Hérault - BOUJAN SUR LIBRON : BOUJAN, VILLE DE SANG Appel à manifestation samedi 29 juin par le COLBAC ANTI CORRIDA BÉZIERS

Hérault - BOUJAN SUR LIBRON : BOUJAN, VILLE DE SANG Appel à manifestation samedi 29 juin par le COLBAC ANTI CORRIDA BÉZIERS

Hérault - BOUJAN SUR LIBRON : BOUJAN, VILLE DE SANG Appel à manifestation samedi 29 juin par le COLBAC ANTI CORRIDA BÉZIERS

Par Sophie Maffre-Baugé, présidente COLBAC Anti Corrida Béziers. , le 25 Juin 2019

Partager

 BOUJAN, VILLE DE SANG 

C’est en 2014 que Boujan-sur-Libron a organisé pour la première fois de son histoire une corrida formelle. Depuis, la commune se rêve grande ville taurine et présente, deux fois par an, dans ses petites arènes rurales, des spectacles tauromachiques avec mises à mort

La corrida à Boujan-sur-Libron n’est donc pas une « tradition » très ancienne… 

La 5ième édition de la Féria Toros y Campo débute ce week-end. Au programme de ses réjouissances funestes : une novillada non piquée et deux novilladas piquées. 

Les novilladas sont des spectacles bon marché qui utilisent de jeunes taureaux mis à mort par des novilleros, c’est-à-dire de jeunes apprentis-toreros, qui n’ont pas encore accédé au rang de matador de toros. 

Dans une novillada non piquée, des taurillons de 2 ans sont travaillés à la cape, banderillés puis tués à l’épée et au poignard. Vu l’inexpérience des apprentis-tueurs, ces exécutions sont souvent d’horribles boucheries. Il n’est pas rare que l’animal reçoive plusieurs coups d’épée et de poignard avant d’expirer. Les novilladas piquées sont des corridas intégrales, pratiquées sur des jeunes taureaux de 3 ans. 

Ainsi, pour le seul plaisir de l’aficion locale et de quelques spectateurs insensibles au supplice d’innocentes victimes, le maire de Boujan instaure dans sa ville une pratique archaïque et très controversée, en plein déclin et interdite, à cause de sa cruauté, partout en France, sauf dans dix départements du Sud. 

Pour dénoncer cette barbarie, le COLBAC ANTI CORRIDA BÉZIERS appelle à manifester samedi 29 juin, entre 14h30 et 18h30. Nous occuperons pacifiquement le rond-point du Monestié, banderoles déployées et tracts à la main, pour sensibiliser la population et rappeler à messieurs Abella et Bouisseren que le sang versé innocent déshonore la ville et ses habitants, et souille la culture méridionale. 

Sophie Maffre-Baugé, présidente COLBAC Anti Corrida Béziers. 

 

Sophie Maffre-Baugé, présidente COLBAC Anti Corrida Béziers.  (25-06-19)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI