Hérault - HERAULT : Le chiffre : 4,1 M€ investis pour l’eau dans l’Hérault au 1er trimestre 2017

Hérault - HERAULT : Le chiffre : 4,1 M€ investis pour l’eau dans l’Hérault au 1er trimestre 2017

Par OCCITANIE TRIBUNE , le 12 Avril 2017

Partager

Le chiffre :
4,1 M€ investis pour l’eau dans l’Hérault au 1er trimestre 2017

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a attribué près de 4,1 millions d’euros d’aides dans l’Hérault pour économiser l’eau potable, restaurer les milieux aquatiques et lutter contre les pollutions domestique, industrielle et agricole. Au niveau de la région Languedoc-Roussillon, ce sont près de 27,2 millions d’euros qui sont investis pour financer 322 projets sur ce premier trimestre.

Les chiffres-clés du Languedoc-Roussillon

! Ci-jointe l’infographie de la répartition des investissements régionaux et par département

  • Plus d’un tiers des aides (10 M€) est alloué à la gestion quantitative, dont la quasi-totalité (9 M€) au bénéfice de la lutte contre les fuites des réseaux d’eau potable.

  • Le quart des aides (7,3 M€) va à l’amélioration de l’assainissement (4,7 M€) et de l’eau potable (2,6 M€) et concerne essentiellement les infrastructures des collectivités rurales.

  • La lutte contre les pollutions agricoles reçoit 5,4 M€ d’aides, avec 4,7 M€ attribués à l’Agence de Services et de Paiement régionale pour le reversement d’aides directes aux agriculteurs, afin de réduire la pollution par les pesticides.

  • Enfin, 3,4 M€ d’aides sont attribués à la préservation et l’amélioration des milieux aquatiques, dont 2,1 M€ pour des projets de restauration de la morphologie et de la continuité écologique des cours d’eau.

    Chaque année, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse soutient des projets portés par les acteurs du territoire (les collectivités, le monde agricole, les industriels et les acteurs de l’eau). En 2016, 550 M€ ont été investis en faveur de l’eau. L’objectif du bassin Rhône Méditerranée est de passer de 52 % des rivières en bon état écologique à 66 % d’ici 2021 (86 % à 97 % pour la Corse), de garantir la qualité de l’eau et adapter la gestion de l’eau au défi du changement climatique. Pour contribuer à atteindre cet objectif, l’Hérault doit continuer à se mobiliser.

    Parmi les opérations aidées, 5 projets remarquables pour économiser l’eau :

    Les collectivités gardoises agissent pour la ressource en eau dans le bassin versant des Gardons et engagent d’importants programmes d’économies d’eau potable. Elles contribuent ainsi activement à la construction du Plan de gestion de la ressource en eau (PGRE), porté par le SMAGE des Gardons.
    Les travaux consistent à réparer les fuites sur leurs réseaux d’eau potable et ainsi réduire sensiblement les prélèvements dans la nappe alluviale des Gardons, en déficit quantitatif. Elles bénéficient des 80% d’aides de l’agence de l’eau, prévus pour les économies d’eau sur les territoires prioritaires du bassin Rhône- Méditerranée, et démultiplient leurs actions. C’est ainsi que :

    Le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable des Gardies (30) réduit de moitié les fuites sur son réseau, en réhabilitant 6 km de canalisations sur les communes de Saint Nazaire des Gardies et de Logrian Florian. Pour une économie d’environ 58 500 m3/an, l’agence de l’eau lui attribue une subvention de 0,9 M€.

Le syndicat intercommunal de distribution des eaux Grand’Combienne (30) prévoit sur 2017 de réparer 4,5 km de canalisations, soit un gain pour la nappe d’environ 41 000 m3/an. L’agence de l’eau lui octroie une aide de 1,6 M€.

Le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable de Domessargues (30) engage la première tranche du programme de réhabilitation de ses réseaux, sur 4,5 km. Il réduit ses prélèvements d’eau annuels dans la nappe de plus de 40 000 m3 et reçoit une aide de l’agence de l’eau de 1,4 M€.

La commune de Saint Jean du Gard (30) réalise la deuxième tranche de travaux d’amélioration de son réseau d’eau potable vétuste et économise environ 36 000 m3 d’eau/an. L’agence de l’eau lui attribue une subvention de 1,4 M€.

Le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable de l’Avène (30), principal préleveur pour l’alimentation en eau potable du bassin versant des Gardons, dont la ville d’Alès, améliore le rendement de son réseau et réhabilite près de 8 km de canalisations fuyardes. Ces travaux permettent un gain pour la nappe de l’ordre de 30 000 m3/an et bénéficient d’une subvention de l’agence de l’eau de 1,1 M€.

A propos de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

L’agence de l’eau est un établissement public de l’Etat sous tutelle du ministère de l’environnement, dédié à la protection de l’eau. Elle perçoit l’impôt sur l’eau payé par tous les usagers : ménages, collectivités, industriels, agriculteurs... Chaque euro collecté est réinvesti auprès des collectivités, industriels, agriculteurs et associations pour mettre aux normes les stations d’épuration, renouveler les réseaux d’eau potable, économiser l’eau, protéger les captages d’eau potable des pollutions par les pesticides et les nitrates, restaurer le fonctionnement naturel des rivières et protéger la biodiversité. La commission des aides délibère 4 fois par an pour allouer les aides dans le cadre de son programme d’intervention 2013- 2018 « Sauvons l’eau » qui investit 3,8 milliards d’euros sur 6 ans. Elle est composée des membres du conseil d’administration de l’agence de l’eau.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI