Montpellier - Le SCUM dénonce une arnaque bien de l'Université Paul-Valéry  !

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier - S.C.U.M

Arnaque à la « formation bidon » à l'Université Paul-Valéry

Le SCUM dénonce une arnaque bien montée et bien rodée de l'Université Paul-Valéry pour se faire de l'argent sur le dos des étudiants !

Connaissez-vous l'EAD ?

Les étudiants en Enseignement A Distance, ou EAD, représentent 10% des élèves. Ils ne coûtent rien à l'université (pas de cours en présentiel, donc pas besoin de salles ni de professeurs...). Et ils payent leur enseignement 290 € par année de Licence. Cela représente 120 € de plus qu'une année de licence en présentiel !
Avec un rapide calcul, on réalise que l'EAD rapporte à l'Université 120 euros supplémentaires pour chacun des 2000 étudiants concernés, donc un bénéfice de 240 000 euros sans aucun coût !

On imagine que la formation doit être excellente pour être aussi chère !
Mais la réalité est évidemment toute autre : il n'y a aucun suivi des élèves et les cours ne sont pas envoyés à part quelques PDF déposés aléatoirement sur la plateforme MOODLE connue pour son manque d'ergonomie et souvent inaccessible pour des raisons diverses. De plus, les étudiants ne reçoivent jamais d'information unifiée au sujet des évaluations et des devoirs à rendre et les secrétariats ne répondent jamais au téléphone. Il n'existe même pas de liste de contacts spécifique pour joindre tous les étudiants concernés !

Le témoignage d'un étudiant en Licence d'Italien permettra de mieux se rendre compte de l'arnaque. Sur une année entière commencée en septembre 2019, pas un seul cours d'apprentissage de la langue n'a été proposé, mais uniquement des textes à traduire ! Comment apprendre une langue dans ces conditions ? Et quelle est vraiment l'utilité d'une formation qui ne propose que des textes à traduire ? L'étudiant aura aussi bien fait d'acheter lui-même un bouquin d'italien et de le traduire de son côté, il économisera au moins 240 euros à défaut de parler l'italien !

Allez, un deuxième témoignage d'un étudiant, pour réaliser l'absurdité de la formation : « quand on choisit de faire une licence de langue à distance en débutant, ce serait bien de commencer par nous apprendre les bases de la langue au lieu de nous écrire tout en occitan... Je n'ai jamais pu lire le premier cours car c'est la première fois que je faisais de l'occitan ! »

Bref, l'EAD à l'Université Paul-Valéry est un véritable scandale, une arnaque construite pour dégager des excédents financiers sans frais sur le dos des étudiants. Il y a un mot pour cela : une arnaque !

La crise sanitaire et tragique que nous traversons encore a bien évidemment rendu difficiles les communications entre les équipes pédagogiques et les étudiants de toute l'université ; et le manque d'information s'est avéré être un vrai problème pour toutes les formations ! Mais les étudiants de l'EAD n'ont certainement pas été surpris de découvrir une université complètement dépassée : si vous avez trouvé la situation exceptionnelle pendant le confinement, il s'agit en fait de la routine du fonctionnement de l'EAD ! C'est dommage, un bon service de cours à distance aurait certainement préparé l'université à réagir à cette période difficile...

L'Enseignement à Distance de Paul-Valéry offre certes un service à distance, il manque juste les cours !

Il est intolérable qu'une université, prétendu lieu d'un savoir désintéressé et de la formation pour l'avenir des étudiants, puisse continuer à arnaquer ces derniers ! L'EAD est une formation suivie par de nombreux étudiants aux profils très différents, et elle fait partie intégrante de l'offre d'enseignement universitaire : elle donc être améliorée, perfectionnée, si ce n'est tout simplement créée pour de vrai !

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM appelle la direction à réagir au plus vite ! La première alerte a été lancée, il n'est maintenant plus possible de fermer les yeux sur le problème !

Témoignages reçus d'étudiants en EAD à l'université Paul Valéry :

L1 : « Depuis le début de l'année en licence d'italien niveau débutant, on a aucun cours d'apprentissage de la langue, mais uniquement des textes à traduire ! Comment apprendre une langue dans ces conditions ! Les cours, si on peut appeler ça, c'est juste des fichiers PDF envoyés à la chaine sur la plateforme Moodle, sans aucune logique de progression ni explication. Pire, le secrétariat est injoignable. »

L1 : « quand on choisit de faire une licence de langue à distance en débutant, ce serait bien de commencer par nous apprendre les bases de la langue au lieu de nous écrire tout en occitan... Je n'ai jamais pu lire le premier cours car c'est la première fois que je faisais de l'occitan ! »

L1 : « Aucun suivi ou très peu. Des cours parfois pas du tout adapté en EAD. Seulement des supports papier. Aucune vidéo. Les corrigés sont donnés une fois sur deux. »

L1 : « ld suivi pédagogique est inexistant. très peu d'informations nous sont envoyés. Nous devons chercher par nous même. »

M1 : « Manque de suivi. Surtout au niveau des stages. On découvre de nouveaux documents à remplir au dernier moment !! Certains professeurs ne proposent aucun feedback individuel. C'est dur d'améliorer nos devoirs dans ses conditions.
Certains professeurs nous ont dit qu'ils ne pouvaient pas faire plus que ce qu'ils faisaient déjà car ils n'étaient pas payés en plus pour faire des cours pour l'enseignement à distance. On peut le comprendre. Mais c'est nous qui ramassons les pots cassés. »

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier - S.C.U.M (15-06-20)

 


A LIRE AUSSI

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.